Partager
Mamadou Thiam (Attaquant) - Dijon FCO

Dijon est leader de la Ligue 2. Mamadou Thiam, son jeune attaquant sénégalais passé pro cet été, tente de s’y faire une place…

Malgré de nombreux changements intervenus lors du mercato estival, dijon affiche une cohésion étonnante. Êtes-vous surpris ?

Pas tant que ça. il y a eu beaucoup de travail pendant la préparation de la saison, lors des matches amicaux. et depuis le début de la saison, on continue à beaucoup donner lors des entraînements. cela se voit lors des matches. L’équipe joue bien, il y a une vraie qualité technique, une vraie maîtrise. et un peu de réussite aussi, comme à sochaux mardi (1-0).

Cette équipe de dijon peut-elle prétendre à l’accession en ligue 1 ?

Bien sûr ! elle en a les qualités. mais nous n’en sommes qu’à la 8ème journée. il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.

En ce qui vous concerne, vous devez faire face en attaque à une grosse concurrence…

Oui, mais cela ne m’étonne pas. dijon est un club ambitieux, il a recruté des joueurs offensifs (Saïd, Sammaritano). et je n’ai que 20 ans. je sais que je dois encore beaucoup travailler pour progresser. j’ai la chance d’évoluer dans un effectif où il y a des joueurs expérimentés. j’ai joué quelques matches en Ligue 2 et en coupe de France la saison dernière, je joue un peu plus actuellement, mais j’ai encore beaucoup à faire. dijon me fait confiance, j’ai la chance que le coach (Olivier Dall’Oglio) compte sur moi, même s’il attend encore plus de ma part. je sais que je dois encore améliorer mon jeu de tête, mon placement, que je dois aussi être meilleur tactiquement. je sais aussi que j’ai un bon potentiel technique, une bonne frappe de balle, une certaine puissance et que je vais vite. Mais tout cela, je dois encore l’améliorer.

Vous avez marqué contre Metz en Coupe de la ligue (2-0) votre premier but chez les professionnels. Qu’avez-vous ressenti ce soir-là ?

J’ai marqué de la tête, alors que ce n’est vraiment pas mon point fort… ce que j’ai ressenti ? j’étais bien sûr content, mais un attaquant est là pour marquer. c’est ce que j’ai fait, donc quelque part, c’était normal.

Êtes-vous proche de Mouhameth Sané, l’autre Sénégalais du dFCo ?

Bien sûr. je suis assis à côté de lui dans le vestiaire. on se parle beaucoup et on se voit souvent en dehors du foot.

Aliou Cissé est le sélectionneur des lions depuis le début de l’année. Quel regard jetez-vous sur ce qui a déjà été accompli ?

Déjà, il a remporté tous ses matches. il fait des choix, les résultats sont là. je sais qu’au sénégal, le public et la presse sont impatients, mais il faut lui laisser le temps de mettre ses idées en place. Tout ne se fait pas en cinq minutes.

Vous arrive-t-il de penser à la sélection nationale ?

Je ne me focalise absolument pas dessus. je viens de signer pro, j’ai seulement disputé quelques matches en Ligue 2. autant dire que j’ai encore beaucoup à faire. si cela doit venir un jour, on verra. ce qui m’intéresse, c’est de travailler et de progresser avec mon club, d’avoir du temps de jeu. L’équipe nationale, ce n’est vraiment pas une préoccupation en ce moment…