Partager

Connu pour son autorité morale, l’ancien ministre des sports, Abdoulaye Makhtar Diop, aujourd’hui grand Serigne de Dakar, fait parti des trois africains membres de la commission d’éthique de la FIFA.

Le président de la FIFA et Michel Platini sont sous le coup d’une enquête, suite à l’ouverture, jeudi dernier, d’une procédure pénale contre Blatter, pour « soupçon de gestion déloyale et, subsidiairement, abus de confiance. » Cela signifie qu’en parallèle de l’investigation menée par la justice suisse, les deux dirigeants vont être entendus par la chambre d’instruction de ladite Commission d’éthique, composée de sept personnalités issues des pays membres.

Une fois ces auditions effectuées, il reviendra aux huit sages de la chambre de jugement de la Commission d’éventuellement prononcer la suspension de Blatter ainsi que de Platini, considéré jusqu’alors comme le favori à la succession du Suisse à la tête de la FIFA.

Abdoulaye Makhtar Diop, agé de 69 ans, est considéré jusqu’à une date récente comme un chaud partisan de Sepp Blatter. Mais le vent n’a-t-il pas tourné ? « Je n’ai pas été surpris, déclarait-il après l’éclatement du « FIFAGate » au média Enquête Plus. Je crois qu’aujourd’hui, c’est une occasion pour le monde du sport de véritablement faire sa toilette et d’avoir des hommes qui pourront, au nom de l’éthique, sauver la FIFA. »