Partager
SERIGNE SALIOU DIA

A la tête de la sélection olympique, Serigne Saliou Dia a décroché, vendredi à Brazzaville, la première médaille d’or du football sénégalais dans une compétition continentale avec le tournoi de football des Jeux africains 2015.

Pourtant à sa nomination à ce poste en remplacement d’Aliou Cissé, il avait indiqué que ces Jeux africains étaient ‘’un objectif intermédiaire’’.

‘’Ils devaient servir à préparer notre équipe à la Coupe d’Afrique des nations des moins de 23 ans’’, avait-il expliqué, dès sa prise de fonction avant même le match aller des éliminatoires contre le Mali.

Le formateur à l’académie Aspire n’a pas seulement hérité du poste d’Aliou Cissé mais il a accepté de travailler avec le groupe de performance mis en place par ce dernier pour aller défier le Mali à Bamako.

‘’C’est vraiment son groupe, c’est lui qui a choisi les joueurs et fait la préparation’’, avait dit l’ancien pensionnaire de l’INSEPS de Dakar dont la référence en tant que technicien est Arsène Wenger.

‘’Je sais qu’il aime beaucoup Mourinho mais c’est plus un adepte de Wenger’’, a dit son employeur à Aspire, Lamine Savané interrogé au sujet du technicien âgé de 45 ans.

A la question de savoir les raisons du choix porté sur ce jeune technicien employé à l’époque par l’US Ouakam, Lamine Savané a répondu que c’est feu Georges Sagna qui, en réalité, l’avait choisi.

‘’En plus de ses compétences, il avait vu en lui un technicien humble et toujours serein qui ne prenait pas la tête’’, a expliqué le directeur Afrique d’Aspire, l’académie du Qatar où le technicien travaille depuis 2010.

Auparavant, Serigne Saliou Dia avait fait ses armes à l’AS Douanes. Dans ce club, il avait accepté d’être derrière des techniciens plus aguerris comme Jean Bernard Sambou, Lamine Dieng, Mama Sow, Alassane Dia, Cheikh Tidiane Biteye, sans compter l’Allemand George Tripp, a expliqué un proche sous le couvert de l’anonymat.

‘’C’est vraiment une éponge. Il apprenait sur tout le monde’’, indique Amadou Ndoye Ndiaye, manager général de l’US Ouakam.

‘’Chez nous, il est parti parce qu’il voulait revenir à la formation’’, a rappelé l’ancien attaquant international qui ne tarit pas d’éloges sur les qualités du patron du
staff technique de l’équipe nationale des moins de 23 ans.

Cette humilité et cette volonté d’apprendre, Lamine Savané les a aussi remarquées lors des tournées annuelles que l’équipe des moins de 17 ans de l’académie faisait souvent au Qatar et en Espagne.

‘’Quand nous rencontrons des coachs comme (Alex) Ferguson, Wenger, il était tout en contrôle tout en faisant attention à tout ce qui se passait autour de lui’’, avance le directeur Afrique de l’académie qatarie.

Selon Lamine Savané, il n’a jamais pris la mouche quand la nécessité de bosser avec des techniciens espagnols s’est posée.

‘’ Avec Josep Colomer, le directeur technique le courant est vite passé et aucun nuage n’a perturbé leurs relations’’, a-t-il dit.

Savané a en outre souligné que le technicien sénégalais passé aussi par Xam Xam et l’équipe nationale des moins de 17 ans, a impacté positivement sur la politique de formation du centre.

Grâce à lui, le centre s’est fait un nom en Espagne avec le tournoi MIC (Mediterranean International Cup), a-t-il rappelé, non sans souligner que les victoires à ce tournoi très relevé ne lui sont jamais montées à la tête.

‘’Pourtant, il jouait contre des équipes comme le Barça, l’Atletico, Valence, les équipes nationales du Brésil’’, s’est souvenu Lamine Savané.

Il a fait savoir que c’est sous sa coupole que Moussa Wagué, Babacar Niasse, Serigne Mour Mbaye et Abdoulaye Ndione, tous des internationaux ont franchi les paliers.

‘’Ce parcours, c’est celui d’un coach qui n’arrête pas d’apprendre et qui veut atteindre le très haut niveau’’, a indique Savané.

Il fait observer que l’académie n’a pas hésité quand le choix de la Fédération sénégalaise de football s’est porté sur lui pour diriger les U23.

’’Seulement, elle a décidé d’étoffer un peu plus son staff pour la continuité du travail’’, a ajouté Lamine Savané, convaincu que Serigne Saliou Dia fait partie de ses techniciens appelés à jouer un grand rôle dans le football africain dans un avenir très proche.

‘’A Aspire, nous n’avons pas que des joueurs sénégalais mais avec pédagogie, il réussit à fédérer tous les joueurs autour de lui et n’est pas étranger au progrès notable des pensionnaires étrangers’’, a-t-il ajouté.

En attendant le futur proche et surtout la CAN des moins de 23 ans, le technicien est entré dans l’histoire du football national avec cette médaille d’or, avec son complice Badara Sarr qui était déjà avec lui dans les petites catégories à l’AS Douanes.