Partager
La FSF ne fait pas de fixation sur un match

Me Augustin Senghor a accordé un entretien à l’APS. L’occasion pour le Président de la fédération sénégalaise de football de prévenir sur les risques de compromettre la tenue de la CAN des moins de 23 ans si le morcellement et l’occupation du parking du stade Léopold Sédar Senghor se poursuivaient.

«A sa réouverture aux compétitions après des mois d’arrêt dû aux incidents contre la Côte d’Ivoire, les instances internationales avaient fait preuve de tolérance, parce que ce stade ne remplissait pas toutes les conditions», a rappelé Me Senghor,

«D’ailleurs, en début octobre, une mission de la Confédération africaine de football (CAF) sera au Sénégal pour faire une dernière inspection. Et si cet émiettement a lieu, on pourrait dire adieu à la CAN des moins de 23 ans (28 novembre au 12 décembre)», a dit le président du Comité d’organisation local.

Des médias ont annoncé en début de semaine l’émiettement du parking par un promoteur immobilier qui doit y ériger des villas à usage d’habitation. Se disant en phase avec le ministère des Sports qui a sorti un communiqué dénonçant l’émiettement du parking du stade Léopold Sédar Senghor, le président de la FSF a indiqué que l’environnement doit être dégagé pour remettre le stade aux normes.

«Déjà que les normes en termes de sécurité ne sont pas encore atteintes, si on doit y ériger des maisons et une station d’essence, il y a aucun espoir de voir ce stade homologué pour non seulement la CAN mais aussi pour les rencontres internationales», a-t-il dit.

Selon Me Augustin Senghor «de toute façon, la FIFA et la CAF n’accepteront pas qu’une station d’essence soit érigée à la proximité d’un stade qui peut abriter jusqu’à 60.000 personnes».