Partager

Il a été au cœur d’un des transferts les plus surprenants de ce mercato estival. Recruté par Chelsea en échange de 4 M€, Papy Djilobodji (26 ans) a changé de monde en troquant le maillot du FC Nantes pour celui des Blues. Venu compléter l’armada de défenseurs centraux de la formation londonienne (Terry, Cahill, Zouma), le Sénégalais était-il l’un des désirs de son nouvel entraîneur, José Mourinho ? Interrogé en conférence de presse, le Special One a livré ses vérités.

« Ce n’était pas mon choix, mais celui de quelqu’un en qui j’ai entièrement confiance. C’est pareil. La personne qui m’a dit que Djilobodji peut devenir un joueur fantastique pour nous est celle qui m’avait dit que Kurt Zouma pouvait devenir fantastique. » Des propos qui confirment donc que le Portugais n’avait pas fait du Nantais sa priorité qui était le Toffee John Stones. S’il n’a pas voulu enfoncer sa recrue, Mourinho est également revenu sur un fait qui a interpellé quelques jours après la signature du Canari.

Non inscrit dans la liste des joueurs qualifiés pour la Ligue des Champions, Djilobodji regrettera sans doute de ne pas pouvoir disputer une telle compétition de prestige. D’autant qu’il n’a pas vraiment cédé sa place à des éléments essentiels. « Il n’est pas qualifié en Ligue des Champions parce que s’il l’était, Kennedy et Traoré n’auraient pas été dans la liste. Et s’ils n’y avaient pas été, vous m’auriez demandé pourquoi. La Ligue des Champions sera bonne pour leur progression. Nous serions très malchanceux si nous ressentions le besoin d’avoir Djilobidji pendant la phase de poules », a indiqué le Special One. Une ironie que chacun appréciera à sa manière.