Inodation du stade Amadou Barry : L’entrepreneur dégage toute responsabilité

Inodation du stade Amadou Barry : L’entrepreneur dégage toute responsabilité

Partager
Indexé par les riverains comme étant le principal responsable de l’inondation du stade Amadou Barry de Guédiawaye aprés les derniéres pluies, l’entrepreneur, Mbaye Faye, a tenu à réagir sur les ondes de nos confréres de Zik Fm. A en croire ce dernier, c’est le systme d’évacuation de la l’Onas qui est la cause. Et l’entrepreneur d’avertir sur les risques d’une telle situation.

Réhabilité à deux reprises en 8 ans, le stade Amadou Barry de Guédiawaye est sous les eaux. Et cela depuis les dernières fortes pluies qui se sont abattues dans la banlieue dakaroise. On risque, selon l’entrepreneur, Mbaye Faye, de perdre la pelouse synthétique, si rien n’est fait dans les deux semaines à venir. Tirant la sonnette d’alarme, l’entrepreneur interpelle les autorités compétentes. «Si on n’évacue pas les eaux d’ici quinze jours, la pelouse du stade Amadou Barry risque de pourrir. Elle ne sera plus praticable», a alerté hier à Zik Fm l’entrepreneur, maître d’œuvre des travaux de réhabilitation du stade dont la pose du gazon synthétique avait coûté plus de 150 millions de francs Cfa. Quant au coût global de l’infrastructure réhabilitée en 2013, elle avait nécessité une enveloppe de 670 millions Cfa.

Mbaye Faye indexe l’Onas

Toutefois, souligne Mbaye Faye, même si l’eau est évacuée avant les quinze jours, il faudrait procéder à la fermeture du stade durant «une vingtaine de jours» pour permettre à la pelouse de reprendre des couleurs. «Si on évacue l’eau, il faudra que le stade soit fermé pendant 20 jours pour permettre à la pelouse de sécher. Cela demande d’autres travaux de régénération pour récupérer cette pelouse engloutie dans les eaux», recommande l’entrepreneur. A noter que les travaux de réhabilitation concernaient l’aire de jeu et le système de drainage. Ayant conduit les travaux qui ont abouti à la remise à neuf de l’infrastructure nichée au cœur de Guédiawaye, Mbaye Faye dégage toute responsabilité par rapport à la situation. Mieux, l’entrepreneur pointe un doigt accusateur sur le système d’évacuation qui ne fonctionne plus et qui est mis en place par l’Office National de l’Assainis­sement du Sénégal (Onas). «Ce n’est pas à moi que revient la charge d’évacuer les eaux. Cela relève de la responsabilité d’épuration des eaux à Guédiawaye qui malheureusement est en panne», se défend Mbaye Faye. Avant de prévenir : «Le stade Alassane Djigo de Pikine risque de se retrouver dans la même situation que Guédiawaye si le système d’évacuation des eaux n’arrive pas à marcher normalement.» Affaire à suivre !