Partager

Si Kouyaté a pu marquer son premier but en Équipe nationale, c’est aussi parce qu’il a pu bénéficier de la précieuse aide de Cheikh Ndoye, son nouveau pendant à droite dans le milieu à trois dont la pointe basse était occupée par son compère habituel, Idrissa Gana Guèye. Et pour la petite anecdote, c’était aussi la première passe décisive pour le colossal milieu du SCO Angers dont il est le capitaine mais qui découvrait la joie d’une première titularisation en match officiel sous le maillot national.

Une réussite. Que l’intéressé commente, sans fausse modestie : «Malgré les difficultés qu’on a eues en début de chaque mi-temps, c’était un régal. Nous avons bien mis en place notre stratégie pour contourner la vivacité des Namibiens.» Pour lui, la satisfaction est triple. «Quand on revêt le maillot dans un match officiel pour la première fois, on pense à tout le parcours fait pour en arriver là. Ensuite, en tant que milieu de terrain, quand on aide nos défenseurs à ne pas encaisser de but, surtout à l’extérieur, on peut être fier et quand, en plus, on arrive à faire marquer, c’est le top», s’extasie-t-il. A raison ! Venu en sélection comme il a découvert le très haut niveau, sur le tard, Cheikh Ndoye, 29 ans, sait qu’il n’a plus de temps à perdre pour savourer ces instants. «Tout s’accélère pour moi ces derniers temps. Ceux qui ne me connaissent pas peuvent bien sûr être surpris, mais moi, je sais de quoi je suis capable et je suis persuadé que je peux apporter beaucoup plus que ça à l’Équipe nationale», promet celui qui vient de découvrir la Ligue 1 française il y a à peine quelques semaines (2 buts en 4 matches, Ndlr). Kouyaté, qui a attendu tout ce temps pour voir venir la première offrande, n’attendait que ça.