Partager

L’entraîneur adjoint de l’équipe du Sénégal des moins de 23 ans, Badara Sarr, a déploré l’absence de matchs amicaux internationaux de ses joueurs avant les Jeux africains prévus du 4 au 19 septembre, à Brazzaville (Congo).

« Le goulot d’étranglement de cette préparation, c’est le manque de matchs amicaux internationaux surtout », s’est-il désolé dans un entretien avec des journalistes, faisant ensuite remarquer que « le championnat a pris fin depuis longtemps, les joueurs ne s’entraînent pas ».

Selon Badara Sarr, le staff technique de la sélection olympique a essayé de pallier le manque de matchs amicaux par un stage de deux semaines, à Toubabou Dialaw (région de Dakar).

« Il fallait juguler ça par des stages, c’est ce que nous avons fait », a expliqué Sarr.

« Malheureusement (…), n’avons pas eu de sparring-partner international. Le problème de notre préparation, c’est le manque de matchs amicaux », a encore déploré l’entraîneur adjoint des Lions olympiques.

Malgré ce manquement, le Sénégal ambitionne de jouer la finale, selon lui.

Les Jeux africains permettront à la sélection des moins de 23 ans de préparer le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) prévu du 28 novembre au 12 décembre, au Sénégal.

Concernant l’effectif de la sélection, il s’est réjoui de l’arrivée en renfort de Moussa Seydi (Metz, Ligue 2 française), d’Ibrahima Diédiou et de Samba Ndiaye (Eupeun, Ligue 2 belge).

La sélection des U23 attend l’arrivée d’Abdoulaye Bâ, d’El Hadj Pape Djibril Diaw et de Cheikhou Dieng.

Aux Jeux africains de Brazzaville, elle jouera les matchs de la poule B contre le Ghana, champion en titre, et le Nigeria. L’Egypte, qui faisait partie de la même poule, a renoncé à la compétition.

Les Lions olympiques quittent Dakar, dimanche, pour la capitale congolaise.