PARTAGER
aliou cisse coach
aliou cisse coach

Comme contre le Burundi, le sélectionneur des Lions n’a pas jugé utile de faire face à la presse pour commenter la liste des joueurs retenus pour le match contre la Namibie, du 5 septembre prochain. Une démarche qui devait être une exception mais qui malheureusement est en train de devenir une règle. Comme pour donner raison à ceux qui soutiennent que Aliou Cissé fuit la presse.

Le sélectionneur des Lions a encore décidé de ne pas faire face à la presse pour expliquer les choix de sa liste, comme le font tous les entraîneurs méthodiques à travers le monde. Une démarche qui devait être une exception mais qui malheureusement est en train de devenir une règle sous l’ère Aliou Cissé.

On ne va pas dire que l’ancien capitaine des Lions manque de courage. Ou bien qu’il n’ose pas affronter la presse. Ce n’est pas son style car connaissant l’homme comme quelqu’un de rigoureux. Une qualité qu’il a eu d’ailleurs à faire montre dans le terrain et en dehors. Alors c’est quoi le problème ?
C’est vrai que l’option des réseaux sociaux (Facebook) pour communiquer est à la mode. Mais ce serait bien de rappeler à Aliou Cissé qu’une telle démarche revêt un caractère ponctuel et circonstancié. Point barre !
Demandez à Christian Gourcuff, le sélectionneur des Fennecs, qui s’était amusé à balancer depuis Paris sa liste à la presse algérienne. Un tir groupé de nos confrères l’a contraint à rappliquer dare à dare à Alger pour venir expliquer ses choix et mettre fin à certaines supputations ou interprétations.
En faisant une première lecture de la liste de Aliou Cissé pour le match contre la Namibie, le constat est qu’il continue à zapper certains cadres, comme Papiss Cissé, Moussa Sow, Dame Ndoye et peut-être Demba Bâ. Il a sûrement ses raisons, même si on constate, à un élément près, que ces joueurs jouent régulièrement en club. Même si aussi le cas de Demba Bâ peut laisser à réfléchir, par rapport à un joueur qui manifeste de moins en moins son envie de jouer en Equipe nationale.

L’opinion sportive veut savoir
Mais dans tous les cas, le Sénégalais lambda a besoin de savoir, l’opinion sportive a besoin de connaître la position du patron de la Tanière sur ces cas cités et sur d’autres questions. Et justement c’est à la presse d’informer l’opinion. Mais quand cette même presse est «boudée» par l’entraîneur national, ça fait désordre.
Restons dans la liste de Aliou Cissé pour évoquer le cas de Kalidou Koulibaly, un Binational convoqué pour la première fois chez les Lions. Une bonne nouvelle, si on sait les qualités de ce jeune défenseur qui est en train de faire ses preuves à Naples.

Mais la sortie hier dans les colonnes de L’Observateur de l’agent du joueur mérite des explications. En effet, Bruno Satin soutient mordicus que «Kalidou Koulibaly n’a pas encore pris de décision pour venir au Sénégal». Avant d’ajouter : «J’ai parlé avec le joueur il y a une heure (hier). Il m’a fait part de cette convocation. Il en est flatté. Pour autant, il doit réfléchir. Kalidou n’a pas encore pris de décision par rapport à la sélection du Sénégal. Il doit discuter avec la famille».

Vrai ou intox ? En tout cas une telle sortie a le mérite de jeter le doute quant aux réelles motivations de l’espoir français de jouer sous les couleurs du Sénégal. Aliou Cissé a-t-il des assurances que le Franco-sénégalais va répondre à sa convocation ? Quand a-t-il rencontré le joueur et sa famille ?
Autant de questions qui méritent réponses venant du sélectionneur. Mais encore faudrait-il qu’il daigne se présenter devant la presse pour s’expliquer. Aliou Cissé, qui, après la liste contre le Burundi, vient de «sécher» un deuxième face à face avec les journalistes, se presse… lentement.