PARTAGER

Après 11 semaines de détention, Souleymane Diawara, soupçonné de coups et blessures volontaires et de tentative d’extorsion de fonds, a bénéficié d’une liberté provisoire. Sur le plateau de Canal football Club, le footballeur est revenu sur son séjour carcéral à la prison des Baumettes de Marseille. Et explique que c’est la pire chose qui lui soit arrivé et confie qu’il a été placé en isolement en prison. Sur ces explications,  Pierre Menès, journaliste sportif français, pense que sa couleur de peau a joué sur le traitement dont il a été victime en prison.   » Dans la société française, on dit que les gens connus ont un régime de faveur, là on a le cas inverse, c’est-à-dire un régime de défaveur, j’ose espérer que le fait que Souley’ soit noir n’a pas aggravé la chose, mais j’en suis pas totalement convaincu », explique-t-il.