Partager

Face à la série de départs des joueurs de l’Equipe nationale locale (voir notre édition du week-end), le sélectionneur national local se montre plutôt fataliste, parlant d’un «mal nécessaire». Mais «il va falloir recommencer à zéro pour que les (nouveaux) joueurs soient au même niveau de compréhension», assure-t-il.

Le capitaine Augustin Olivier Ndiaye, Mamadou Niang, Ousmane Mbengue (Maroc), Mamadou Waliou Ndoye (Algérie), Ousseynou Thioune (Norvège) ou encore Mamadou Gando Bâ (récemment en Afrique du Sud et qui devrait s’envoler dans les prochains jours à Nancy, Ndlr). En attendant peut-être d’autres transferts dans les semaines à venir… Avec autant de départs, «cela veut dire qu’ils sont bons», estime Moustapha Seck. Il déclare : «Aujourd’hui, si tous les joueurs qui étaient convoqués partent et signent dans un championnat beaucoup plus huppé, ce serait un mal nécessaire, dans la mesure où, ces joueur ont besoin d’être promus. Ils ont tout laissé pour faire du football leur gagne-pain, et s’ils ont la possibilité d’intégrer un autre championnat et être motivés à la hauteur de leurs capacités, je pense que ce serait une très bonne chose.» Car, explique «Mourinho», «c’est quelque chose de spécifique au football africain». «Il est aussi possible que l’adversaire vive la même chose», dit-il, ajoutant que «tout est aussi une question d’organisation au niveau de l’instance fédérale et de la structure continentale (CAF) qui gère le football». «Si la CAF organise le CHAN, c’est pour permettre aux joueurs autochtones de goûter aux délices de cette compétition continentale. C’est une vitrine pour ces joueurs de se montrer et avoir un club plus huppé par rapport à leurs performances.»

«Une perte normale»

Tapha Seck mesure déjà le préjudice que ces départs pourraient causer. «C’est sûr que, si on perd un joueur de cette façon, c’est une perte normale», avoue-t-il. Même si, informe le coach de Teungueth Fc, «officiellement, nous n’avons pas encore été saisis sur le départ des joueurs, mais des informations officieuses nous sont parvenues de la part de certains dirigeants pour dire qu’il y a des joueurs partis pour des tests.» Il va donc attendre les prochains jours pour s’accorder sur la solution et la méthode à adopter. «D’ici la dernière semaine du regroupement, nous verrons pour ceux qui sont partis définitivement et ceux qui sont partis pour des tests», assure-t-il. Mais déjà, une certitude se dégage : «On va reconstruire, car la situation oblige.» «Ce qui est sûr, c’est qu’il va falloir recommencer à zéro pour que les (nouveaux) joueurs soient au même niveau de compréhension», informe le technicien, qui estime qu’il «faut parer au plus pressé et prendre le temps de voir les joueurs qui vont les remplacer, s’ils sont partis pour de bon.»

Ainsi, les «Lions» locaux vont «bientôt retourner en stage», car, ajoute Moustapha Seck, «il va falloir peut-être entrer le plus rapidement possible en regroupement». «Au début, il y avait une short-list de 30 joueurs avec des réservistes. C’est le moment de voir les uns et les autres, et surtout ceux qui n’étaient pas ciblés et qui ont eu à avoir un bon comportement lors de la phase retour du Championnat», conclut «Mourinho» qui annonce la publication d’une liste dans les prochains jours. Et déjà, il a l’esprit tourné vers la reconstruction d’un groupe solide pour passer l’obstacle guinéen et gagner un visa pour Rwanda 2016.