Sollicité par plusieurs clubs espagnols, turcs, belges et allemands, Moussa Konaté est encore au FC Sion. Selon son agent, l’attaquant international sénégalais est confronté aux caprices du président de son club qui augmente les enchères.

Les choses n’avancent pas pour Moussa Konaté. Courtisé par plusieurs clubs européens, notamment espagnols, turcs, belges et surtout allemands, avec l’intérêt d’Hanovre, l’attaquant international sénégalais est toujours au Fc Sion. La faute, selon l’agent du joueur, à la gourmandise de son président, le puissant homme d’affaires suisse, Christian Constantin. «Quand Moussa a signé à Sion, il a accepté de faire de gros sacrifices financiers et il était question que le président le laisse partir en cas de bonne offre, ou de revoir les conditions du joueur s’il réalisait une bonne saison. Ce qui est le cas aujourd’hui», assure Antoine Issa Kossoko, qui précise que «le président du Fc Sion a reçu des offres dix à quinze fois supérieures au prix d’achat du joueur».

Sauf que pour Christian Constantin, «ce n’est pas assez». «Et depuis la finale de la Coupe de Suisse remportée par le Fc Sion, révèle l’agent du joueur, le président du club fait la sourde oreille, car sa seule idée est de conserver Moussa Konaté, le temps que ce dernier ait les conditions requises pour un transfert vers l’Angleterre.» Car, croit savoir Kossoko, «Christian Constantin s’est déjà, paraît-il, entendu avec un, voire plusieurs clubs anglais». D’où le comportement du président du club helvétique de faire monter les enchères, sachant que les écuries de Premier League sont souvent prêtes à casser leur tirelire grâce aux importants droits TV dont ils bénéficient.

Pour gagner du temps, le président de Sion reproche à son attaquant d’avoir donné des mandats à plusieurs agents différents. Ce que le joueur réfute totalement. «Qu’il nous montre ses mandats que ces soi-disant agents lui présentent», rétorque Moussa Konaté qui se veut clair : «Je tiens encore une fois à préciser que je n’ai qu’un seul agent et conseillé, c’est Antoine Kossoko, au cas où certains ne l’auraient toujours pas compris.» A cela, s’ajoute le fait que plus le mercato avance, plus les clubs intéressés par le joueur commencent à s’impatienter, «car la plupart d’entre eux ont fait de Moussa Konaté leur choix numéro 1».

«Une situation qui ne peut plus durer»

Pour l’agent du joueur, «Christian Constantin se comporte comme un dictateur et, comme tous les dictateurs, il marche à l’humeur. Si vous tombez sur un jour de bonne humeur, la discussion est possible. Mais si c’est l’inverse, la discussion est fermée.» Ce qui pourrait amener le joueur à entamer un bras de fer avec son club. Ce qui n’est pas encore le cas de «Baba» (surnom de Moussa) qui, selon son agent, «ne veut pas manquer de respect à un entraîneur et un groupe qui lui ont permis de se relancer». Mais Antoine Issa Kossoko avertit : «Il n’y a pas de clash pour le moment, mais c’est une situation qui ne peut plus durer.»

Et comme c’est souvent le cas dans ce type d’imbroglio, la situation dans le vestiaire se répercute sur les performances du joueur sur le terrain. Cela a été le cas lors de la victoire à domicile du Fc Sion face à Saint-Gall (1-0, 2e J.), un match au cours duquel Konaté a bénéficié de plusieurs occasions (13e, 15e, 49e), mais il a manqué de réussite. Le week-end dernier aussi, le club valaisan a été tenu en échec à Vaduz (1-1, 4e J.) lors d’une après-midi où Moussa n’a pas été non plus en réussite, touchant à deux reprises les montants avant de rater une véritable occasion peu après l’heure de jeu. Depuis le début de cette saison, l’ancien joueur de Touré Kunda ne compte, pour l’instant, qu’un but avec le Fc Sion (5 pts) qui pointe à la 6e place après quatre journées de Super League suisse (une victoire, deux nuls et une défaite) et se retrouve déjà à sept longueurs derrière le Fc Bâle. «Il arrive des moments, comme dimanche dernier à Vaduz, où la tête n’y est pas et depuis le début de saison, les prestations de Moussa sont très en-dessous de ce qu’il est capable de faire», confie Issa Kossoko qui explique que Moussa «ne comprend pas l’attitude de son président qui n’est pas ouvert à la discussion» avec lui, qui est son agent.

Les inquiétudes de Moussa Konaté

Dans ce sillage, ce dernier informe qu’un «club avec lequel le joueur s’est mis d’accord va très prochainement se rendre à Sion pour tenter de trouver un accord avec le président du club». «Moussa Konaté qui ne comprend pas pourquoi le président ne veut pas me rencontrer, moi qui suis son agent, pour une mise au point comme cela était prévu à la signature de son contrat, espère cette fois-ci que Christian Constantin tiendra compte de son choix», soutient l’agent du joueur qui reste toutefois serein. «Le milieu est comme ça, Christian Constantin n’est pas un cas isolé et il est facile de comprendre qu’un club est une entreprise, assure-t-il. Et il est difficile pour toute entreprise de se séparer d’un de ses meilleures éléments, mais Constantin doit aussi savoir que Moussa Konaté n’était pas à la rue quand il a signé au Fc Sion. Il lui restait encore une année de contrat en Russie et Krasnodar voulait le garder, mais il ne voulait pas retourner en Russie et l’a fait savoir au club qui n’avait d’autre choix que de le laisser partir.»

Car, ajoute Antoine Issa Kossoko, «dans les dernières heures du mercato, nous avions choisi Sion grâce à un de ses conseillers qui était présent lors des négociations, car celui-ci (Libasse) savait  qu’un club français de Ligue 1 attendait notre réponse pour que son directeur sportif vienne en jet privé nous prendre à l’aéroport de Genève (…).» Il y aurait encore «d’autres secrets», mais l’agent de Moussa Konaté affirme ne pas vouloir «régler des comptes avec Christian Constantin», un président qu’il estime être «une bonne personne qui vit parfois avec trop de passion et de malice», mais promet de lui dire «les choses en face». «Si le but de Christian Constantin est de conserver Moussa Konaté, il va devoir se mettre autour d’une table pour trouver des solutions qui permettrons à Moussa Konaté de ne plus avoir l’esprit qu’au football», avertit encore l’agent de l’attaquant international sénégalais qui avait planté 24 buts la saison dernière, dont 16 en championnat, avec à la clé une réalisation en finale de Coupe de Suisse.