Partager
FSF

La prise en charge de l’ostéopathe et du préparateur physique des Lions constitue un blocage entre le ministère des Sports et la Fédération sénégalaise de football, qui ont décidé de suspendre les négociations sur le budget prévisionnel de la rencontre Namibie / Sénégal du 5 septembre prochain
L’expression des besoins pour la deuxième journée des éliminatoires de la cAn-2017 entre la namibie et le sénégal a été transmise à la tutelle. mais lors de la dernière réunion de la commission mixte, aucune décision n’a été prise concernant le budget prévisionnel. Les deux entités, n’étant pas tombées d’accord sur certaines rubriques, ont préféré suspendre les discussions dans ce sens pour se contenter des registres sur lesquels ils ont trouvé un terrain d’entente. Les points de discorde sont : le budget du transport, celui de l’hébergement,
mais surtout les émoluments de l’ostéopathe et du préparateur physique.
Le ministère ne sachant pas le coût du transport aérien n’a pas voulu se prononcer sur cette question. Il en est de même pour le budget prévisionnel relatif aux hôtels. «Sachant que le DAGE du ministère des Sports et Abdoulaye Sow, le 2ème vice président de la FSF, doivent effectuer un voyage à Paris le 14 août prochain, pour avoir une idée sur les différents hôtels en place, nous avons décidé de mettre de côté cette rubrique en attendant le retour des missionnaires. C’est le même cas avec le transport aérien. On ne sait pas combien coûtera l’avion qui sera affrété entre Paris-Windhoek», apprend-t-on. mais, le point d’achoppement entre la FsF et le ministère réside dans la prise en charge de l’ostéopathe et du préparateur physique. ces derniers, n’ayant pas de contrat spécial, sont payés à la tâche en tant que prestataires de services. Ils émargent à 250 euros (163 750 FcFA) / jour par campagne. mais, au niveau du ministère, on juge ce prix exorbitant. «On pense que la somme de 200 euros par jour est largement suffisante parce que l’ostéopathe et le préparateur physique bénéficient de primes de matchs. Ils ont un taux comme toutes les composantes de l’équipe. Leurs titres de transport sont pris en charge par la partie sénégalaise», a tonné notre interlocuteur. cependant, face à cet obstacle, il va falloir informer les concernés de la situation. «Vous savez, auparavant, les prestataires de services qui étaient  sollicités percevaient 150 euros par jour c’est-à-dire 100 000 FCFA. C’est depuis qu’Alain Giresse est arrivé à la tête de l’équipe nationale, en janvier 2013, que le prix a connu une hausse de 60%. En son temps, c’est lui qui nous a fixé le prix. Donc, tout cela fait qu’aujourd’hui, on ne peut arrêter le budget du match contre la Namibie», conclut notre interlocuteur