Partager
L’international sénégalais, Ibrahima Seck, devrait disputer son premier match sous ses nouvelles couleurs, vendredi à Valenciennes. Le Lion de la Téranga a de l’appétit.

Ibrahima Seck a rejoint l’AJA pour le stage de pré-saison à La Bresse. Le sachant suspendu pour la première journée, Jean-Luc Vannuchi ne l’a pas systématiquement aligné lors des matches amicaux. Le milieu de terrain a fait quelques apparitions, pendant une heure à Reims, une mi-temps face à Orléans et une demi-heure contre Dijon et Créteil…

« Ça fait mal de rester dans les tribunes »

Mais l’international sénégalais a fini de ronger son frein. Son entraîneur compte sur lui pour le match à Valenciennes, demain. Il lui tardait de retrouver la compétition. « Quand on ne peut pas jouer, on est là à travailler, à bosser comme des fous alors que les autres vont disputer les matches, sourit-il. Quand on est compétiteur, ça fait mal de rester dans les tribunes à regarder les autres jouer sans pouvoir rien faire. Là, je suis disponible pour le coach. S’il me fait jouer, ça me fera plaisir et j’essaierai d’aider l’équipe. »

Le nul de ses coéquipiers face à Brest (0-0), vendredi dernier, le joueur l’a vécu en tribune. « C’est un peu comme pendant les matches amicaux : on a l’opportunité de marquer, on a des situations, analyse-t-il. Après derrière, la seule chance qu’on a, c’est qu’on ne se fait pas punir, comme ça a été le cas lors des matches amicaux à domicile où on dominait largement mais où on s’est fait punir par des contres ou des faits de match. Je dirais que c’est un nul mérité des deux côtés, parce qu’ils ont eu des occasions et nous aussi. Et en plus, c’était Brest. Faire 0-0 contre Brest, c’est une bonne chose ».

Ibrahima Seck sait que son équipe devra montrer plus encore face à Valenciennes. Il sait aussi qu’il ne sera probablement pas à 100 % de ses possibilités. « Les entraînements et la préparation se sont bien passés ; après, ça fait trois semaines que je n’ai pas joué, remarque-t-il. Du coup, je vais renouer progressivement avec la compétition et essayer d’être bien physiquement, au fur et à mesure des rencontres. Les premiers matches vont être durs, mais il faut tenir le rythme. »

Des qualités athlétiques avant tout

Le challenge ne l’effraie pas. Il a hâte de donner à son nouveau club ce qu’il attend de lui. « Je pense que mes qualités sont avant tout athlétiques, explique le milieu de terrain. Donc je dois apporter au niveau athlétique et apporter de l’impact au niveau du milieu de terrain, parce que c’est ce qui peut nous manquer. Mon boulot c’est d’être là, de récupérer le maximum de ballons et de faire jouer l’équipe. »

Cela ne sera pas de trop pour affronter l’une des trois seules équipes de Ligue 2 qui ont réussi à s’imposer dès la première journée.

Tactique

L’entraîneur de l’AJ Auxerre Jean-Luc Vannuchi le confirmait hier matin, à l’issue de l’entraînement. Ibrahima Seck devrait bien jouer en milieu de terrain, à Valenciennes. C’est Pierre Bouby, titulaire lors de la première journée contre Brest (0-0), qui devrait faire les frais de son retour. Le grand gabarit de Seck – « 1,94 m », précise-t-il, et non 1,92 m – doit s’accorder avec celui de Mouhamadou Diaw (1,68 m).

Jean-Luc Vannuchi attend beaucoup de la recrue estivale. « J’attends qu’il nous apporte son énergie à la récupération, son impact physique et sa capacité à être performant sur les coups de pied arrêtés », indique l’entraîneur auxerrois.