Partager

Prévu pour le mercredi 2 septembre, c’est finalement le lundi 31 août que les Lions vont regagner Windhoek à bord d’un vol spécial pour y faire face à la Namibie, le 5 septembre prochain, pour l’acte 2 des éliminatoires de la CAN-2017.

Les autorités ministérielles ont enfin trouvé une solution pour le déplacement des Lions en namibie. Elles mettront à la disposition de l’équipe nationale un vol spécial pour acheminer la délégation sénégalaise à Windhoek, via Paris. Si cette décision est perçue à la Fédération comme un véritable dénouement, c’est du côté du staff technique que le soulagement semble être plus grand.

Du coup, Aliou Cissé a déjà commencé à jeter un coup d’oeil sur le planning de ses poulains dans leurs différents championnats. Il accueillera ainsi le gros de sa troupe à partir du dimanche 30 août. mais, ceux qui jouent le dimanche seront attendus le lundi 31 août. «Toutes les dispositions sont en train d’être prises pour que le regroupement des Lions se passe super bien. Avant son départ pour la mission de prospection à Windhoek dans la nuit du dimanche au lundi prochain, Aliou Cissé veut être rassuré sur les modalités du stage. Certes, la commission mixte en charge de piloter cette rencontre a dégagé la feuille de route, avec notamment le regroupement des Lions à Paris et le jour du voyage sur Windhoek. Mais, compte tenu de la durée du vol, le sélectionneur a émis des réserves. Ainsi, il a souhaité que le déplacement se fasse le lundi 31 août. S’il procède ainsi, c’est parce qu’il ne veut pas perdre un jour d’entraînement, d’autant plus qu’il a prévu une séance le mardi 1er septembre vers 14 heures. À l’arrivée de la délégation en Namibie, les joueurs vont tenir leur premier galop, le même jour en début de soirée», souffle un responsable.

LES LIONS ENTRE CRETEIL ET PARIS

Si le début du stage est prévu le 30 août, c’est le lieu du camp de base qui n’est pas encore déterminé. Les dirigeants sont partagés entre Paris et Créteil. L’équipe a l’habitude de déposer ses pénates à roissy, mais la disponibilité d’un terrain d’entraînement dans les parages pose souvent problème. C’est dans la commune de Villepinte que l’équipe se rabat après 45 km de trajet pour une séance d’entraînement. Ainsi, des solutions de rechange sont en train d’être trouvées, pouvant permettre à l’équipe de se retrouver à Créteil. «Dans cette commune  il y a pas mal d’infrastructures pouvant accueillir l’équipe. En tout cas, rien n’est encore officiel. On est en train de coordonner tout cela. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle le vice-président de la FSF,  Abdoulaye Sow, se rendra en France le 14 août prochain, soit deux semaines avant le début du stage», a conclu notre interlocuteur.