Partager

Après la Ligue 1 française, Issa Cissokho va jouer dans un prestigieux championnat européen, la Serie A italienne. L’international sénégalais de 30 ans s’est engagé pour 3 ans avec Genoa. Dans un monde du football qui fait rarement de faveur, peu de prévisionnistes l’attendaient à ce niveau. Le grand frère d’Aly Cissokho va écrire un nouveau chapitre d’une carrière atypique.

À trente ans, Issa Cissokho vient de signer un contrat de 3 ans avec le Genoa, en Serie A italienne, l’un des championnats les plus relevés d’europe. pourtant, rien ne laissait croire que le natif de paris allait évoluer à un tel niveau. Durant sa jeunesse, aucun entraîneur ou encadreur n’aurait misé le moindre kopeck sur une carrière pro du latéral droit. Après avoir fait ses armes dans le foot à Blois, Issa a signé à l’âge de 18 ans un contrat de stagiaire avec Guingamp. Dans la formation bretonne, il côtoie des joueurs de la trempe de Laurent Koscielny. Cependant, contrairement à l’actuel défenseur d’Arsenal et des Bleus, le parcours de Cissokho n’est pas sans encombre. Il ne jouera aucune rencontre pro avec le club. Le jeune joueur  décide alors de se relancer à orléans, en CFA. Habitant Blois, Issa doit effectuer de longs trajets pour aller aux entraînements. «J’étais perdu. Ça a été la pire expérience de ma vie. Je n’avais même pas assez d’argent pour me payer le train. Parfois, je fraudais… Un soir, j’ai même dormi dans une cour, à Orléans, car je n’avais plus les moyens de rentrer», confiait-il en 2011 dans un entretien avec La République. Confronté à d’énormes difficultés, alors qu’il ne joue même pas avec l’équipe première, Issa Cissokho voit ses rêves de percer dans le football se dissiper peu à peu. Il se résout à rejoindre la formation de Blois Foot 41, en CFA 2. Il y entraîne en même temps les jeunes du club amateur. Issa se reconvertit en attaquant et la chance semble lui sourire. Dennis Renaud, entraîneur de Carquefou, à la recherche d’un ailier rapide, le recrute (2008).

ISSA ET ALY, TRAJECTOIRES OPPOSEES

Alors qu’il se morfond en division inférieure, son petit frère, Aly Cissokho, évolue au plus haut niveau et fait l’actualité. Après une brillante saison 2009 à porto, durant laquelle il avait crevé l’écran lors d’un quart de finale de Ligue des champions contre Manchester united, parvenant à museler Cristiano Ronaldo et wayne Rooney, Aly est sollicité par de grands clubs. Il signe finalement à Lyon contre une indemnité de transfert de 15 millions d’euros (9,8 milliards de FCFA). Alors que le cadet est sous le feu des projecteurs, l’aîné peine à se faire un nom et fait son pénible chemin dans l’ombre. Faisant preuve de détermination, Issa réussit une bonne première saison et Carquefou parvient à monter en CFA. Durant sa seconde saison, sa vitesse et son explosivité plaisent au FC nantes qui lui propose un contrat amateur en juin 2015. À 25 ans, Issa est conscient que c’est le moment de donner un nouveau souffle à sa carrière et de quitter le monde amateur. «C’est un défi personnel car j’ai une revanche à prendre sur le passé. À moi de saisir cette chance ! À 25 ans, c’est maintenant ou jamais. Chaque fois que je devais jouer, je me suis blessé et, dans les centres de formation, ça va très vite. Quand on a besoin de toi, c’est maintenant, pas dans une semaine ou deux. À l’époque de Guingamp par exemple, j’étais avec Koscielny et il m’est passé devant », regrettait-il dans les colonnes de presse-océan.

RAILLERIES, MOQUERIES ET UN PREMIER CONTRAT PRO A 26 ANS

Le sentiment de revanche du futur international sénégalais est aussi aiguisé par les déclarations blessantes d’anciens dirigeants. «Si Cissokho signe un contrat Pro, je me coupe les couilles», avait confié l’un d’eux, selon les propos du défenseur, lors d’un entretien avec beIN Sports. À nantes, Cissokho est confronté à une rude concurrence et passe le plus clair de son temps sur le banc, s’il n’est pas éjecté de la feuille de match. en avril 2011, alors que nantes lutte pour le maintien en L2, le club fait face à une cascade de blessures au poste d’arrière latéral, avant une rencontre face à Châteauroux. Issa Cissokho est alors titularisé par philippe Anziani, coach de l’équipe à l’époque. une chance que le joueur, toujours amateur à 26 ans, ne voyait pas venir. «Il y a deux ans, jamais je n’aurais cru qu’un  jour je serais titulaire en Ligue 2. C’est un grand bonheur. J’étais 17e contre Boulogne. Et puis plusieurs gars ont connu des pépins physiques. Je me suis avant tout attaché à remplir mon rôle défensif de latéral gauche. Mais j’espère qu’au fur et à mesure, je vais prendre mon couloir comme je le fais en réserve », se réjouissait-il dans presse-océan. La roue tourne enfin en faveur du joueur et deux matchs après, il inscrit son premier but contre nîmes. Sa performance éblouit le coach des Canaris qui entrevoit un contrat pro pour Issa. «C’est un joueur sain, plein d’humilité, qui respecte les consignes. Il ne se prend pas pour quelqu’un d’autre. Il sait se lâcher, saisir les opportunités. Si c’est une solution sur le long terme ? Il faut voir. Mais Issa est intéressant», indiquait-t-il. À 26 ans en 2011, il intègre enfin le monde professionnel en signant un contrat de 2 ans avec nantes. Lors de la saison 2011-2012, en concurrence avec Landry Chauvin, le grand frère d’Aly Cissokho joue 23 rencontres de L2. La saison suivante, il jouit de la confiance totale de Michel Der Zakarian, qui le fait jouer 35 des 38 rencontres de Ligue 2. Après plusieurs saisons au purgatoire, nantes effectue son grand retour en Ligue 1 et Cissokho prolonge son contrat jusqu’en 2016. pour sa première année dans l’élite française en 2013-2014, il est titulaire indiscutable dans la défense nantaise. Stabilisé sur son côté droit, il prend confiance et multiplie les belles prestations.

INTERNATIONAL A 28 ANS

Ce qui lui vaut une première sélection avec les Lions du Sénégal, face à la Zambie (1-1), en amical, le 14 août 2013. Il fait forte impression mais sera rarement aligné par Alain Giresse lors des matchs suivants. précieux dans le maintien de nantes en L1, Cissokho est annoncé dans des clubs plus huppés dont Marseille. Il restera à la Beaujoire lors de la saison 2014-2015 et confirme sa place de titulaire avec 33 rencontres sur 38. À trente 30 ans, le moment était alors venu pour l’international sénégalais de voler vers d’autres cieux. Malgré les velléités de waldemar Kita, le président nantais, de le retenir, Issa Cissokho s’est engagé le 20 juillet 2015 avec Genoa, pour un transfert estimé à 500 mille euros (327 millions de FCFA). Après les amateurs, Issa Cissokho est arrivé à partager le même terrain avec des stars de la Ligue 1 comme Ibrahimovic, Lacazette ou Falcao. Maintenant, il affrontera des équipes mythiques comme la Juventus, le Milan AC, l’Inter, l’AS Rome, et se frottera à pogba, totti et compagnie. une récompense pour un joueur qui a fait sien l’adage «tout vient à point à qui sait attendre».