Vito Badiane, milieu de NGB (Niary-Tally), 3 fois champion du Sénégal avec...

Vito Badiane, milieu de NGB (Niary-Tally), 3 fois champion du Sénégal avec l’As Douanes : «Gagner un trophée avec Niary-Tally serait la chose la plus extraordinaire qui puisse m’arriver»

Partager

Joueur le plus capé et expérimenté de l’effectif de Niary-Tally (NGB), Vito Badiane pourrait ajouter un quatrième titre de Champion du Sénégal à son palmarès bien rempli. Mais gagner un premier trophée avec son fief Niary-Tally serait «la chose la plus extraordinaire» qui puisse lui arriver, lui qui a pourtant déjà été trois fois Champion du Sénégal (2006, 2007, 2008) avec l’AS Douanes, son ancien équipe face à laquelle il livrera un duel à distance pour le sprint final de Ligue 1. Mais pour le meilleur et pour le pire !

Le rêve de titre avec NGB

«Ce sera quelque chose d’énorme, surtout pour moi qui ai joué deux ans avec l’équipe en «navétanes». Mais je n’ai jamais remporté de titre pendant ces deux ans (2002 et 2003). C’est après que je suis parti à Yeggo (petites catégories), puis à l’As Douanes (2003-2009). Mais gagner un trophée avec Niary-Tally serait la chose la plus extraordinaire qui puisse m’arriver parce que c’est mon fief où je suis né et où j’ai grandi. Le plus grand cadeau que je peux donner à mon quartier natal est de remporter ce titre majeur.»

Le dernier match de la saison 

«Certes, on voulait gagner le dernier match contre Mbour Petite-Côte, mais il faut aussi savoir que nous n’avions pas perdu (1-1). En plus, notre poursuivant direct (l’As Douanes) a fait match nul (1-1 contre Casa) et l’autre équipe (Suneor) a été battue (1-0) par Diambars. Donc, on ne se focalise pas sur les autres, mais seulement sur le Port qui nous intéresse. Si nous gagnons et quel que soit le score d’une victoire de l’As Douanes, nous serons champions. De ce fait, elle ne nous intéresse pas. Port / Niary-Tally n’a jamais été un match facile. Et en voyant le Port jouer, ce n’est pas une équipe qui mérite de descendre en Ligue 2. Ils ont de bons joueurs et un bon entraîneur qui a été un grand joueur et a beaucoup d’expérience. Il l’a démontré avec les U-20 à la Coupe du Monde en Nouvelle-Zélande (en étant l’adjoint de Joseph Koto, Ndlr).»

L’adversaire 

«Niary-Tally n’est pas le Jaraaf (le Port avait privé les «Vert-Blanc» de titre après une victoire 3-1). Mais il ne faut jamais sous-estimer un adversaire parce qu’il n’y a pas de logique en football. Tout peut se passer du jour au lendemain. Nous savons que nous avons un match important auquel nous accordons beaucoup d’importance. Nous allons le jouer avec envie et détermination. Nous nous concentrons exclusivement sur ce match que nous aborderons avec notre stratégie, ce que nous apprend notre coach et l’apport des anciens du club.»

Le duel avec l’As Douanes 

«J’ai remporté beaucoup de titres avec l’As Douanes, de Cadet, Juniors jusqu’en Séniors. Aussi bien en Cadets et Juniors, j’ai remporté le championnat et la Coupe du Sénégal. En Séniors, j’ai remporté trois titres de champion du Sénégal (2006, 2007 et 2008) et la Coupe de la Ligue 2009. C’est après que je suis parti en voyage (Afrique du Sud, 2009-2011). Cela ne me fera rien (de priver l’As Douanes du titre) parce que j’ai rempli mes obligations avec le club en remportant tous les trophées. C’était avec Badara Sarr, un coach à qui je dois beaucoup et que je ne remercierai jamais assez. Il m’a eu de Junior jusqu’en Sénior. Il a fait de moi ce que je suis, un bon joueur. J’étais avec Karamba, Sidy Ndiaye, Mbaye (Babacar) Ndiour.»

«Abdoulaye Bâ a toutes les qualités pour l’Equipe nationale»

Le coéquipier, Abdoulaye Bâ

«C’est un plus d’avoir un joueur comme lui dans une équipe. En plus, c’est un jeune talentueux et très respectueux. Il est attentif aux conseils et les applique parfaitement. Avant chaque match, on discute pendant le regroupement. Il me demande des conseils et ce que je pense de telle ou telle chose. Quand on joue avec des jeunes qui ont grandi devant nous, on n’est jamais surpris. On sait d’où ils viennent et où ils veulent aller. Il a beaucoup d’avenir, surtout avec l’Equipe nationale A du Sénégal. Depuis Fadiga, nous n’avons plus de N°10 et Abdoulaye Bâ a toutes les qualités pour remplir ce rôle. Je fonde beaucoup d’espoir sur lui, parce qu’il a le talent et écoute les conseils. Ce n’est plus pour longtemps. Aliou Cissé est un entraîneur qui sait détecter les bons joueurs. Il a regardé beaucoup de nos matches (de NGB). Quand un joueur est successivement appelé chez les Juniors, les Espoirs et l’Equipe locale, c’est parce qu’il y a quelque chose. Laye l’a démontré lors de notre dernier match (en Ligue 1), de même qu’à l’aller contre la Gambie avec un but et une passe décisive, ainsi qu’au retour avec une passe. C’est un garçon qui a beaucoup d’avenir et nous prions pour qu’il soit dans un bon jour pour le prochain match (26e journée).»