Partager

Sacrée champion de National avant le dernier match contre Teungueth dans le tournoi de la montée, Génération Foot s’est aussi qualifiée pour les demi-finales de la Coupe du Sénégal, après sa victoire d’hier sur le Racing de Dakar (2-0). Son entraîneur et manager général, Olivier Perrin, revient sur la bonne saison et se projette sur la Ligue 2 où GF «jouera avec des jeunes».

Quelle appréciation faites-vous du résultat de ce match ?

Nous n’avons pas fait le meilleur match de l’année, mais il faut savoir qu’on vient de faire notre troisième match en six jours d’affilée. Ce n’était pas un super spectacle, mais nous venons de réaliser une grande prestation par rapport à ce qui nous restait dans les jambes et dans la tête, parce que cela fait deux mois que nous sommes sous pression pour le tournoi de montée, plus le match de Diambars (Coupe du Sénégal, victoire 3-0). Je suis très fier des joueurs.

Cette victoire confirme-t-elle la bonne saison de Génération Foot ?

Nous sommes dans une bonne dynamique et les joueurs sont en confiance. Dans une saison, la confiance se forge avec les victoires, mais aussi avec les quelques échecs que nous avons eus. Les arrivées d’Abdoulaye Sarr (Directeur technique) et Djiby Fall (son adjoint, ndlr) nous ont fait du bien. On ne lâche jamais une minute parce qu’il ne faut pas se contenter de ce qu’on a. Quand on a une saison comme celle-là, il faut essayer de faire le maximum jusqu’au bout et ne rien regretter.

Quel sera l’objectif en Coupe du Sénégal ?

Il faut rentrer dans les familles, prendre quatre jours de repos et faire tomber un peu le stress pour nous aussi, parce que ça fait plus d’un mois et demi que nous sommes au centre, non stop. On aura ensuite un match contre Teungueth Fc pour la 4e journée (tournoi de montée), puis une demi-finale. Et si on arrive à passer, il y aura le match de la finale. Mais on ne parle pas encore de finale.

«L’arrivée d’Abdoulaye Sarr nous a fait du bien»

Quel sera l’objectif en Ligue 2 la saison prochaine ?

L’objectif sera aussi de faire de bons matches en Ligue 2 et je suis persuadé que nous y aurons notre place l’année prochaine et qu’on arrivera à se maintenir. On ne lâchera pas tout ce que nous avons fait depuis deux ans. On ne se dira pas qu’on est arrivés en Ligue 2 et tout est bon. Non, pas du tout. Aujourd’hui, Génération Foot a signé une autre convention jusqu’en 2020 avec le FC Metz et d’autres clubs. Nous sommes partis pour une longue durée et les résultats à court terme, comme celui aujourd’hui (hier), sont importants. On connaît notre ligne directrice : c’est une pente qui va vers le haut et on ne veut surtout pas reculer. On fera tout pour ne pas reculer.

Mais la dernière fois que GF était venue en L2, elle était aussitôt redescendue. Qu’est-ce qu’il faudra faire cette fois-ci pour éviter que cela se répète ?

A l’époque, quand Génération Foot arrivait en Ligue 2, il y avait eu trois départs importants de l’équipe : Sadio Mané, Mayoro Ndoye et Abdallah Ndour qui étaient partis à Metz. C’est une époque où Metz avait lâché le partenariat et Mady Traoré était un peu laissé seul. L’équipe était redescendue (en National). Aujourd’hui, si on voit ce qu’on a fait, c’est tout le contraire. Nous avons une politique de jeunes et de très bons juniors. On jouera en Ligue 2 avec des jeunes, même s’il y en a trois qui partiront. On ne perd pas des joueurs, mais on les promotionne pour qu’ils aillent à Metz. Notre objectif ne sera pas la Ligue 1, mais de faire jouer des jeunes dans un championnat professionnel et avoir des matches tous les week-ends.

«Trois départs vers Metz»

Qu’est-ce qui a été à l’origine de cette bonne saison de Génération Foot ?

Les résultats d’une équipe, c’est un an et demi de travail, de petits détails au quotidien : bien dormir, bien manger, avoir un bon directeur technique, un bon médecin, un bon kiné. Il y a eu la venue d’Abdoulaye Sarr, celle de Djiby (son adjoint), la restauration, l’hébergement, l’arrivée du docteur Dansokho, des deux kinés qui nous ont rejoints. C’est tout cet ensemble qui favorise la réussite. La réussite n’arrive pas par hasard. On peut parfois ne pas réussir en travaillant, mais on ne réussit jamais sans travailler. L’humilité et le travail nous ont permis de réussir en étant premier en National.

Qu’est-ce que cela fait de battre Diambars qui est un modèle de formation au Sénégal ?

C’est une fierté de jouer contre une équipe qui joue bien au football. Les deux équipes ont pratiqué un très bon football et donné un très beau spectacle. Il est arrivé au Real Madrid de se faire éliminer par une équipe de 3e Division (Malgré sa victoire 1-0 face à Alcorcon, le Real Madrid avait été éliminé de la Coupe du Roi à cause de sa défaite 4-0 lors match aller, Ndlr). En football, il faut être très modeste. Ce qui nous arrive aujourd’hui peut nous arriver dans le sens inverse, à l’avenir. On a respecté Diambars qui aurait pu mener 2-0 à un moment dans le match. On a eu la chance d’égaliser. Après, on a été euphoriques en marquant deux buts (3-1). Mais en toute humilité, on sait que Diambars est bien au-dessus de nous.