Partager

Actuellement en vacances dans sa ville natale de Thiès, Diawandou Diagne se source auprès de ses proches après une saison bien remplie. Premier sénégalais à revêtir le maillot du FC Barcelone, le jeune international s’est confié à nos confrères de Stades sur sa première saison en Catalogne, la découverte du Camp Nou et son avenir.

« Ça (la saison écoulée, ndlr) s’est bien passée. Gagner les trois trophées, c’est vraiment une saison pleine et tout le peuple catalan est content et fier de la performance des joueurs. Par contre, l’équipe B n’a pas atteint son objectif qui était de se maintenir en deuxième division. Je peux dire que c’est le seul couac de la saison mais, de manière générale, ça a été formidable de gagner la Liga, la Copa Del Rey et la Ligue des Champions » explique le jeune défenseur Blaugrana qui faisait partie de la liste de joueurs convoqués par Luis Enrique lors de la finale de la coupe aux grandes oreilles.

En rejoignant le Barça, Diawandou a réalisé le rêve de millions de jeunes footballeurs. La découverte du Camp Nou, qui s’inscrit dans la liste des mythiques stades de foot, reste un moment particulier pour le thiessois. « C’était un jour très spécial, se remémore-t-il. Je me rappelle bien, c’était un match de la Copa Del Rey contre Elche. Inoubliable, j’étais convoqué et j’étais sur le banc. C’est un premier rêve qui venait de se réaliser. »

Ancien pensionnaire du centre Aspire, le barcelonais compte se battre de toutes ses forces pour intégrer l’équipe nationale A du Sénégal. Néanmoins, il sait que seule un temps de jeu conséquent en club peut lui ouvrir les portes de la Tanière : « J’ai signé un contrat de trois ans pour jouer dans l’équipe B, mais Barcelone peut me prêter à un autre club pour me permettre d’avoir du temps de jeu. Puisque l’équipe B évolue désormais en troisième division, nous sommes en train de discuter pour trouver une solution en ma faveur, bien sûr. Être sélectionné en équipe nationale A serait une fierté. Que le coach m’appelle ou pas, je continuerai à travailler dur car comme il l’a dit : l’équipe est ouverte à tout le monde. Aliou Cissé m’a dit que je suis jeune et qu’il ne faut pas brûler les étapes. Il m’a dit qu’il me connait très bien et il m’a demandé de ne pas me presser.« 

« Ton heure sonnera, on te prépare pour t’habituer à la sélection‘, lui aurait d’ailleurs soufflé le sélectionneur national.