Partager

Accroché lors du dernier rassemblement de l’Equipe nationale, Cheikhou Kouyaté avait évoqué le match amical joué contre la sélection nationale locale, le départ de Sam Allardyce, ses relations avec Marouane Fellaini, sa première saison en Angleterre et l’arrivée massive de Sénégalais dans la Premier League. «Un championnat fait pour eux», disait le milieu de 25 ans, qui a inscrit 4 buts en 32 matches, toutes compétitions confondues et s’apprête à disputer sa deuxième saison avec West Ham.

LA PREMIER LEAGUE

«C’est un championnat de rêve et je n’ai pas regretté d’y aller. Pour moi, c’est le meilleur championnat du monde et je vais essayer de confirmer mes prestations de la saison dernière.

SON MEILLEUR SOUVENIR

«C’est mon but contre Manchester United (1-1, 24e J.). C’est le plus beau but de ma carrière et surtout face à Man United, une équipe que je regardais jouer à la télé il y a 7 – 8 ans. J’étais à Dakar et je la supportais avec mes amis. C’est pourquoi j’ai eu une sensation exceptionnelle. Mes amis avaient regardé le match et tout le monde m’appelait pour me chambrer, en me disant que nous avons eu de la chance d’avoir fait match nul (rires). Mais le match à Tottenham (un but, 2-2, 26e J.) a été mon meilleur de la saison. (Il a marqué ses 2 autres buts contre Arsenal et Leicester, Ndlr).»

SA RELATION AVEC FELLAINI

«Je le connaissais avant même de venir en Angleterre. Je l’ai connu quand je jouais encore à Anderlecht. Lorsque nous étions en Belgique, quand il jouait à Standard (de Liège), j’étais au FC Bruxelles. Mais il a percé très tôt pour aller à Everton. On essayé de suivre ses traces. Et après le match, il m’a souhaité bonne chance et demandé de continuer comme ça. Il m’a dit que si je continuais ainsi, c’est sûr que j’irai encore plus loin. Ce sont des conseils que j’ai accueillis avec plaisir.»

LES LIONS ET LA PREMIER LEAGUE

«Mes dirigeants et mes amis au club, tout le monde me demande d’attirer des joueurs de l’Equipe nationale. Parce que maintenant, les Sénégalais ont marqué leur territoire. Ce sont des joueurs qui s’adaptent vite, et ce championnat est fait pour eux. Je prie pour eux et tous ceux qui sont là (en sélection) : Kara, Stéphane, Idrissa et tous les autres. Ils sont prêts à relever le défi. La Premier League est taillée pour les Lions.»

LE DEPART DE BIG SAM

«C’est un regret, parce que Sam m’a fait connaître l’Angleterre. Maintenant, je suis orphelin de lui. Mais on sait qu’en football, c’est comme ça. Quand il n’y a pas de résultats, ce sont les coachs qui paient les pots cassés. Il y a un nouveau coach et il faut s’adapter.»

LES LIONS LOCAUX

«Personnellement, je les connais. Il y en a même avec qui j’ai joué. Comme je l’avais dit à mes coéquipiers, nous étions en face d’une équipe très forte (il fait allusion au match amical perdu devant les Locaux 1-2). Elle regorge de jeunes talents qui méritent d’évoluer en Europe, mais qui n’ont pas encore cette opportunité. Il y en a aussi qui méritent d’être avec nous dans cette sélection, mais qui n’ont pas encore cette chance. Je savais que pour venir à bout de cette équipe, il fallait vraiment élever le niveau, parce qu’il y avait en face des joueurs de qualité. Ils avaient mis deux équipes (une pour chaque période, Ndlr) et ils avaient 23 joueurs qui étaient vraiment au top. Il y avait même des absents, qui sont aussi forts. Il y a beaucoup de talents dans le championnat sénégalais. Je les encourage à continuer ainsi et leur dit que ce n’est pas parce que nous sommes en Europe que nous sommes plus forts qu’eux. Nous sommes seulement là-bas parce que nous avons la chance d’y être. Et je pense que s’ils y croient, leur tour viendra «Incha’Allah».