Partager

Boubacar Cissokho, le milieu de terrain de la Suneor (élite sénégalaise), titularisé samedi pour la première fois en équipe nationale contre la Gambie (1-0), se dit prêt ‘’à affronter tous les dangers après l’exécution de l’hymne national’’.

‘’J’étais ému aux larmes après l’exécution de l’hymne national et j’ai compris ce samedi l’importance du drapeau national’’, a dit Cissokho, auteur d’une grosse performance, selon les comptes-rendus de la presse locale.

‘’C’était un grand moment dans ma jeune carrière d’international’’, a commenté l’ancien pensionnaire de Dakar Sacré Cœur, dans un entretien exclusif avec l’APS.

‘’Je comprends mieux pourquoi certains joueurs sortent de leurs matchs après l’exécution des hymnes. Ce sont des moments inexplicables’’, a ajouté le jeune footballeur. Selon lui, ces moments resteront à jamais gravés dans sa mémoire de footballeur.

‘’On a envie de se défoncer pour son pays, d’oublier les moments difficiles et l’adversaire qui est devant vous’’, a-t-il ajouté.

Mais malgré cette émotion, il a fallu prendre le dessus. Et le groupe a bien réussi et il faut un hommage mérité au staff technique.

‘’Nous avons su prendre le dessus grâce au système mis en place par notre coach’’, a-t-il dit.