PARTAGER

Babacar Khouma a prolongé son contrat avec son club de la Fiorentina (Serie A italienne), mardi dernier, jusqu’en 2019. De quoi donner plus de saveurs à ses vacances qu’il passe à Rufisque, au quartier HLM Cité Soprim. Le joueur âgé de seulement de 22 ans, présélectionné en équipe nationale lors des matchs amicaux contre le Ghana et Le Havre AC, compte, toutefois, gagner sa place dans l’équipe d’Aliou Cissé.

Babacar, parlez-nous un peu de votre saison avec la Fiorentina ?

Ma saison s’est bien passée avec la Fiorentina, Alhamdoulilah. Même si je n’ai pas été épargné par les blessures, j’ai disputé 19 matchs et marqué 9 buts. Je fais partie des meilleurs buteurs de mon club.

Il vous reste combien d’années de contrat avec la Fiorentina ?

Il me reste un an de contrat. Je suis lié au club jusqu’en 2016. (Ndrl : le joueur a prolongé son contrat jusqu’en 2019, mardi).

Quel est votre objectif pour la prochaine saison ?

Comme on est qualifié de nouveau pour l’europa League, après un premier coup d’essai qui s’était arrêté en demi-finale, on veut aller en finale cette année. en Serie A italienne, on veut faire partie des trois meilleures formations du championnat italien à l’issue de la saison.

Que retenez-vous de votre première expérience avec l’équipe nationale du sénégal ?

Effectivement, j’avais bénéficié d’une présélection avec l’équipe A du Sénégal, lors des matchs amicaux contre le Ghana et Le Havre, en France. Seulement, je n’avais pu fouler la pelouse pour cette première. J’avais contracté une blessure avec mon club en fin de saison

Pensez-vous pouvoir intégrer cette équipe du sénégal ?

Je pense que mon heure viendra avec les Lions, inch Allah. On s’entend régulièrement avec les dirigeants et le staff technique. Ils m’ont à l’oeil.

Comment trouvez-vous le niveau du championnat italien ?

C’est un championnat rigoureux, très serré et les rencontres sont très disputées. Mais l’essentiel est d’arriver à tirer son épingle du jeu.

Côtoyez-vous quelques sénégalais dans le championnat italien ?

Bien sûr, il y a des joueurs sénégalais que je côtoie régulièrement, notamment Ibrahima Mbaye qui joue à Bologne.

Pensez-vous à quitter la serie A italienne pour un championnat plus huppé ?

On verra bien dans l’avenir. Pour le moment, je me plais en Italie.

Êtes-vous ciblé par d’autres clubs ?

Évidement, les contacts ne manquent pas. Mais je ne rentrerai pas dans les détails, car il n’y a encore rien de concret.

Que vous inspire la première sortie des lions face au Burundi (3-1), dans les éliminatoires de la CAN 2017 ?

J’ai suivi la prestation des Lions. en plus de s’imposer largement face au Burundi (3-1), ils se sont bien battus. Ce n’est que le début des éliminatoires, le plus dur reste à venir. Mais, le Sénégal peut bel et bien jouer les premiers rôles dans ce groupe K, au sortir de ces éliminatoires de la CAN 2017. Le maillot national, c’est quelque chose de sacré. C’est pourquoi je conseille aux joueurs de se donner à 200% à chaque fois qu’ils entrent dans le terrain.

Comment se passent vos vacances et ce mois de ramadan ?

Ça se passe bien. On essaie de tenir le coup. C’est un peu dur aujourd’hui (ndlr : avant-hier mercredi). Je ne me suis pas levé pour le repas de l’aube. «Dama kharmat » (éclat de rire). Cela fait 25 jours maintenant que je suis à rufisque. Si tout se passe bien, je rentre le 6 ou le 7 juillet prochain, pour la préparation hivernale.

Justement, est-il exact que vous avez été formé à médiour de rufisque ?

Effectivement, j’ai été formé à Médiour de rufisque. Seulement, j’ai quitté le club à l’âge de 8 ou 9 ans, quand on est venu dans ce quartier des HLM. par la suite, je suis allé au centre de formation Moussa Diop qui se trouvait à Dioukoul, avant de partir pour la France continuer ma carrière de footballeur.