Partager

En décidant de rejoindre la Chine, Demba Bâ (30 ans) a-t-il une croix sur sa présence dans la «Tanière» ? Tout porte à le croire. D’ailleurs, le joueur, lui-même avait donné le ton en déclinant la convocation à lui faite lors du match contre le Burundi du 13 juin dernier comptant pour la 1ère journée des éliminatoires de la CAN 2017.

L’argument de la blessure avancé pour justifier le forfait de celui qui était encore sociétaire de Besiktas avait été perçu comme fallacieux. En route pour l’Empire du milieu, donc en pré-retraite, Demba Bâ avait sans doute anticipé sur son départ de la sélection nationale en déclinant sa convocation.

Car on voit mal le sélectionneur national, Aliou Cissé, continuer à faire appel à un trentenaire qui a choisi d’aller jouer dans un championnat peu compétitif dans la lointaine Chine alors qu’il a sous la main de jeunes attaquants évoluant dans de grands championnats européens, tels Mame Biram Diouf (Stoke, Angleterre), Sadio Mané (Southampton), Moussa Konaté (FC Bale, Suisse). D’ailleurs, l’éclosion de ces jeunes loups a fait oublier la longue absence de Demba Bâ de la sélection liée à une brouille avec l’ancien sélectionneur, le Français Alain Giresse.

Depuis son arrivée dans la «Tanière» en 2007, Demba Bâ n’a jamais réussi à s’imposer. En huit ans de présence en sélection, il n’a inscrit que… quatre buts, alors qu’il flambe dans tous les clubs où il est passé.

Arrivé, l’été dernier, à Besiktas, Demba Bâ vient rejoindre le club chinois de Shanghai Shenua pour les trois prochaines années contre une indemnité de transfert estimée par les média turcs entre 14 et 16 millions d’euros.