Blackpool FC- Saër Séne: « J’ai les qualités pour jouer en équipe nationale »

Blackpool FC- Saër Séne: « J’ai les qualités pour jouer en équipe nationale »

Partager

Saër Sène est un attaquant de 28 ans qui joue à Blackpool Football Club, en Championship en Angleterre. En vacances au Sénégal, il a accepté pour Stades de parler de l’équipe nationale du Sénégal qu’il a envie d’intégrer dans un avenir proche.

Depuis quand êtes-vous au Sénégal ?

Je suis arrivé au Sénégal depuis le 5 juin. Je suis en vacances et je suis venu voir la famille. on se repose. voilà, on passe du bon temps ici, comme d’habitude.

et votre saison avec votre club ?

J’ai eu une saison très difficile, avec beaucoup de transferts. J’étais aux états-unis, à new england, puis je suis passé après à red Bull. Après je suis parti en Angleterre, à Blackpool FC, pour les 5 mois derniers.

comment avez-vous été accueilli là-bas ? 

très bien. C’était un nouveau club, donc un nouveau public pour moi. C’était toujours dans mes rêves d’aller jouer en Angleterre parce que c’est un championnat qui m’a toujours attiré. ma saison s’est superbement bien passée.

Vous avez sans doute envie de marcher sur les traces de votre père omar Guèye Sène ? 

on veut toujours faire plus. mais lui (son père) et moi, on n’a pas la même carrière, ni les mêmes débuts. la carrière de mon père a été mieux tracée que la mienne. Je n’ai pas eu le même parcours que lui. C’est différent à un moment donné. mais c’était un rêve d’être footballeur professionnel comme lui. et après ça, tout ce qui va venir ne sera que du bonus.

Depuis quand suivez-vous l’équipe nationale du Sénégal ?

depuis plusieurs années. déjà, depuis que je suis jeune, mon père m’amenait au stade suivre les matchs de l’équipe nationale. Je ne me souviens plus le moment. moi, je suis né en 1986 mais on m’amenait suivre les matchs de Sénégal 92. Depuis longtemps je suis donc l’équipe nationale. Depuis notre belle équipe de 2002, même avant, je suis l’équipe nationale du Sénégal.

l’équipe nationale vient d’être confiée à l’ancien international aliou cissé. Quelle appréciation faites-vous de sa nomination ?

C’est une très bonne chose. Aliou Cissé est un ancien joueur de l’équipe nationale qui a beaucoup fait pour notre pays. qu’il soit désigné au poste de sélectionneur, je pense que c’est bien pour les Sénégalais.

Pensez-vous qu’il a les qualités pour amener l’équipe à un autre niveau ?

Bien sûr, parce qu’il connaît le pays et les joueurs. Avec son expérience, Il sait comment on gagne les matchs en Afrique. Il sait comment s’y prendre pour gagner un match, sinon il n’allait pas postuler. moi, je pense qu’Aliou Cissé est un très bon coach qui a du caractère. donc, il pourra amener l’équipe plus loin.

Que faut-il au coach pour aller loin ?

même avant qu’il n’arrive, l’équipe était bonne. vous savez, on ne peut pas gagner un trophée du jour au lendemain. Ça se prépare. Il faut du travail. Il faut travailler sur plusieurs systèmes. Il faut un groupe soudé. C’est des choses sur lesquelles il faut travailler. Je pense que cette génération se connaît depuis plusieurs années. Avec le temps, on va commencer à prendre des expériences sur les matchs et aller loin.

avez-vous envie de jouer avec l’équipe nationale ?

oui bien sûr. même quand je jouais dans l’équipe française des moins de 20 ans… Sinon, quand j’étais au Bayern, je n’ai pas accepté de jouer pour un autre pays. Je suis plus proche du Sénégal parce que j’ai passé mon enfance ici. J’ai toujours voulu jouer pour le Sénégal. Comme je le dis, mon premier rêve c’était de jouer au football professionnel. et après, étape par étape, on veut toujours plus. Et au jour d’aujourd’hui, là où j’en suis dans ma carrière, j’aimerais travailler dans mon club, faire de belles performances pour pouvoir intégrer  l’équipe nationale.

Vous pensez que c’est le travail en club qui vous permettra d’intégrer l’équipe nationale ? 

oui c’est sûr, parce que tous les joueurs de l’équipe nationale sont performants dans leurs clubs. Ils sont très bons. Il faut que je fasse de même. Aliou Cissé a clairement dit que la porte (de l’équipe nationale) n’est fermée à personne. donc, je vais travailler de mon côté, faire des performances en club et attendre la suite.

Si aliou cissé vous sélectionnait, pensez-vous pouvoir vous imposer ? 

Du moment que tu décides d’être un professionnel, tu es prêt à jouer à n’importe quel poste et à n’importe quel niveau. la pression n’est pas importante parce que vous jouez des matchs en europe où il y a beaucoup de pression. Cela fait la beauté de notre métier. moi, je vais travailler en club. Je pense que j’ai les qualités pour jouer. Après, ce sera à moi de le prouver. Si on me sélectionne en équipe nationale, je vais mouiller le maillot comme je le fais en club et encore plus.

Vous pensez avoir votre place en équipe nationale ?

Je ne peux pas dire que j’ai ma place, je ne vais pas manquer de respect aux autres qui sont sélectionnés. mais j’ai les qualités pour jouer en équipe nationale. J’ai des qualités aussi, si on me sélectionne, pour marquer des buts et faire des passes à d’autres attaquants. Je travaille. les autres joueurs sont très bons. C’est au coach d’apprécier.

avez-vous suivi le dernier match du Sénégal ? 

oui, j’étais au stade ce jour-là. on a gagné le match, c’est très bien. en regardant le match, on a envie de jouer. Je veux être dans cette équipe et apporter quelque chose.

Pensez-vous que cette génération peut nous valoir des succès ?

mais bien sûr. Si vous voyez la génération de 2002, elle a commencé ensemble. personne n’attendait rien d’eux. Ça s’est passé du jour au lendemain. Ce n’est pas des choses qui se font du jour au lendemain. Cette génération travaille doucement et essaie de faire les choses ensemble. Je pense que lors des prochaines CAn, ils feront des résultats.

l’équipe u20 avec Koto a fait des performances. comment appréciez-vous leurs prestations ?

Je me réveillais à 4 heures du matin pour suivre leurs matchs. Il y a beaucoup de progression. Aller jusqu’en demi-finales, c’est une très bonne performance même s’il y a de la déception. parce que quand on arrive en demi-finales, il faut aller jusqu’au bout. maintenant, on est tombé sur plus fort en demifinale et on a perdu le match. Il faut prendre de l’expérience pour cette compétition et aller de l’avant.