Partager

Ils ne sont pas nombreux les «Lions» qui ont connu de longs périples comme celui qui attend le Sénégal en septembre, à Windhoek. Certains, comme Abdoulaye Diallo et Amara Baby, iraient même vers leur première excursion en terre africaine. Et cela peut peser.

Namibie–Sénégal de septembre prochain est important. Au-delà du résultat, il y a le déplacement à Windhoek. Pour avoir assisté au dernier tournoi de la Cosafa et supervisé les «Warriors», Aliou Cissé connaît bien ce qui relève d’un voyage en Afrique australe. Ce qu’il a vécu lui-même, il faudra le transposer à un groupe, sur une plus courte période. Mais le plus important est sans doute de pouvoir compter sur un groupe rompu aux périples africains. Ce qui n’est pas le cas pour trois joueurs convoqués lors du match contre le Burundi. Abdoulaye Diallo et Amara Baby découvriront leur premier voyage en Afrique, s’ils sont convoqués. Moussa Konaté a certes voyagé, mais souvent pour des matches amicaux.

L’aspect difficile du voyage à venir, Aliou Cissé l’appréhende. Lui qui annonce déjà sur sa page Facebook : «Le prochain chantier ne sera pas de tout repos, compte tenu de la distance (conditions de voyage) et la position de l’adversaire dans le groupe (défaite).»

ABDOULAYE DIALLO : Vers un troisième test 
Sélectionné par Aliou Cissé lors de sa première sortie avec l’équipe nationale, Abdoulaye Diallo a aussitôt été testé contre le Ghana au Havre. Le baptême du feu avait été une réussite, appelant à une confirmation en match officiel face au Burundi. Pour sa première sortie disputée à Dakar, le portier du Havre n’a pas tremblé. Ces deux tests réussis devraient le conduire à un troisième qui s’annonce compliqué, avec le déplacement des «Lions» à Windhoek en septembre prochain. Un long périple qui pourrait permettre à Diallo de s’imposer pour de bon comme le n°1 des gardiens de l’équipe nationale. Il s’agit aussi d’un voyage pouvant remettre en cause des acquis, pour un gardien de but qui n’a jamais joué nulle part ailleurs en Afrique qu’au Sénégal. Bien se comporter
à l’extérieur est fondamental sur ce continent.

MOUSSA KONATE : Rien que trois minutes en match officiel 
Il a le vent en poupe depuis qu’Aliou Cissé est en équipe nationale. Meilleur buteur avec 4 buts, buteur à toutes les rencontres disputées depuis le départ de Giresse, Moussa Konaté est l’homme à tout faire de l’actuelle équipe nationale. Mais ses 6 buts en 11 sélections ont été réalisés dans des circonstances qui pourraient être moins compliquées que le déplacement de septembre en Namibie. Surtout que si Moussa Konaté a voyagé à maintes reprises avec les «Lions», il ne s’est déplacé que pour jouer des matches amicaux Présent en équipe nationale depuis février 2012, Moussa Konaté a souvent ciré le banc dans les déplacements des «Lions» en Afrique en compétition officielle. A ce jour, il ne compte que 3 minutes en matches officiels hors de Dakar. C’était contre le Botswana, à Gaborone (victoire 2-0, septembre 2014), alors qu’il était entré à la 87e mn à la place de Sadio Mané. Le match de Windhoek, où le Sénégal se déplacera pour garder sa place de leader du groupe K, face à un adversaire battu lors de la première journée, pourrait être sa première véritable découverte africaine

AMARA BABY : Un deuxième qui s’annonce difficile
Pour son baptême du feu en équipe nationale, Amara Baby s’est contenté des trois dernières minutes de la victoire des «Lions» sur le Burundi (3-1), le 13 juin dernier. D’où une urgence pour l’Auxerrois de marquer son empreinte pour éviter de devenir un «mort-né» dans la «Tanière». Il se trouve cependant que la deuxième étape des qualifications, qui conduit les «Lions» à Windhoek, pourrait ne pas être une bonne occasion pour Amara Baby. La complexité des longs périples en Afrique pourrait, en effet, pousser le staff des «Lions» à garder encore Baby dans le frigo, pour ne compter que sur les joueurs ayant le vécu des déplacements en Afrique.