Partager
Mamadou Thiam (Attaquant) - Dijon FCO

Pape Idrissa Thiam, le père de Mamadou Thiam, buteur contre l’Ouzbékistan (1-0), ce dimanche, exhorte les Lionceaux à aller au bout de la compétition, estimant qu’ils doivent se donner les moyens de se mettre au niveau des meilleurs.

‘’Ce serait dommage de s’arrêter en si bon chemin, il faudrait apprendre à être ambitieux’’, a conseillé l’ancien attaquant international à son fils et à ses coéquipiers qui seront opposés au Brésil, mercredi matin, dans l’une des demi-finales de la Coupe du monde des moins de 20 ans.

Le père de famille, ancien attaquant professionnel en France (Alès, Annecy), au Portugal (Estoril) et en Chine (Ziamen), a suivi le premier match avec son épouse. ‘’Celui de dimanche a été regardé en famille’’, a-t-il précisé, dans un entretien téléphonique avec l’APS.

‘’D’ailleurs, nous avons décidé, mon épouse et moi, de dormir dans le salon pour pourvoir suivre les rencontres’’, a dit l’ancien attaquant du Dial Diop Sporting club.

Sur le match du dimanche où son fils a marqué le but de la victoire, il a tenu à félicité l’ensemble de l’équipe, saluant de l’excellent travail fait sur le côté par Nassalan (Rémi).

‘’A la fin de la première période et quelques minutes après le démarrage de la seconde, on discutait avec les enfants quand le dernier de la famille, l’homonyme de mon oncle Abdoulaye Diaw, a fait irruption dans le salon’’, a-t-il raconté.

‘’Je lui ai demandé d’aller faire ses ablutions et de prier pour son frère aîné et ses coéquipiers qui jouent un match important’’, a-t-il poursuivi.

‘’C’est quand il est revenu au salon que Mamadou (Thiam) a marqué’’, a-t-il rapporté, soulignant que son fils l’a apostrophé : ‘’Papa, pourquoi, tu ne m’as pas demandé de prier plus tôt?’’.

‘’Ce sont de grands moments’’, a-t-il reconnu, avant de confirmer les propos de son beau père et oncle Abdoulaye Diaw qui a révélé à RFM, dimanche. Celui-ci lui avait conseillé de penser à sa carrière au moment où il s’apprêtait à venir rejoindre la sélection nationale, lors d’un match éliminatoire de la Coupe du monde 1994 contre la Zambie.

L’avion, qui devait acheminer l’équipe zambienne à Dakar, s’était finalement abîmé aux larges, ne laissant aucun survivant.

‘’J’avais finalement signé à Estoril (Portugal). Et aujourd’hui, Mamadou (Thiam) est entrain de me procurer de la joie et une grande fierté’’, a-t-il dit.

A l’image du chef de l’Etat et du président de la Fédération sénégalaise de football, Thiam exhorte les joueurs à ne se fixer aucune limite dans cette compétition.

‘’Nous devons être ambitieux et se donner les moyens de finir ce bon boulot’’, a dit l’ancien attaquant international installé à Aubervilliers (France).