Partager
Lamine Gassama, défenseur des Lions

Deux mois de prison avec sursis. Voilà la sanction infligée à Lamine Gassama par le tribunal de Lorient, pour des faits de violence remontant au mois de novembre dernier. Invité à se rendre au commissariat après un contrôle routier qui avait mis en évidence un simple défaut de carte grise, le défenseur lorientais avait eu une vive altercation avec un policier dans le hall de l’établissement, et avait même asséné deux coups de poing à l’agent traitant son cas avant d’être maîtrisé par les collègues de ce dernier et placé en garde à vue dans la foulée.

« Aucun des policiers n’a riposté, ils l’ont juste maîtrisé« , a argumenté l’avocate des policiers, dans des propos rapportés par Ouest France. Pour « violences, outrage et rébellion sur personnes dépositaires de l’autorité publique », l’international sénégalais, qui n’a pas pu assister à son audience du fait de sa convocation avec la sélection sénégalaise pour la rencontre face au Burundi programmée samedi, a également écopé de deux amendes, la première de 5000 euros, la seconde de 2500 euros à verser à ses victimes, en guise de dommages et intérêts.

Régulièrement amené à assurer la défense des footballeurs, son avocat, Maître Jérôme Spyridonos a confié qu’il regrettait « les clichés que ceux-ci (les joueurs de football, ndlr) véhiculent: riches, arrogants, irrespectueux, roulant en grosse voiture », ajoutant que son client n’était « pas un agneau mais pas un monstre non plus ». La substitut du procureur, de son côté, a estimé que le latéral du FCL s’était comporté « d’abord comme un enfant gâté, mal élevé, puis en petit caïd et, enfin, en vrai délinquant ».