Partager

Ce samedi, le Sénégal va débuter les éliminatoires de la CAN 2017 avec la réception du Burundi, un adversaire inconnu du grand public notamment pour cette nouvelle génération dirigée désormais par Aliou Cissé. A cet effet, Stéphane Badji qui s’est confié à gfm.sn, demande à ses partenaires de mettre la pression de côté. ‘’On doit jouer le match de samedi avec la conscience tranquille’’, a-t-il conseillé. Selon lui, le désastre de Mongomo va au contraire leur permettre d’avoir la ‘’confiance’’ afin de pouvoir remporter la partie. ‘’On va montrer à tout le monde qu’on est encore là. Le groupe vit bien’’, a souligné le milieu de terrain des ‘’Lions’’ de la Téranga.

Un match décisif

Malgré tout, l’ancien joueur du Casa qui évolue désormais du côté de la Turquie plus précisément à Istanbul Büyükşehir reconnaît que ses partenaires ont un match ‘’décisif’’ à disputer. ‘’Cette rencontre est une occasion pour nous d’effacer ce qui s’est passé à la Coupe d’Afrique des Nations en Guinée Equatoriale. Le Burundi viendra avec de l’envie. C’est à nous de les prendre au sérieux en se disant qu’on doit également se réconcilier avec notre peuple’’, a expliqué l’international sénégalais.

15 jours de préparation, un atout

‘’Nous préparons bien cette rencontre. Je pense que le fait qu’on est entré très tôt en regroupement, reste important pour ces genres de match. Car, on a besoin d’avoir une bonne préparation et depuis qu’on est là, tout se passe très bien. On s’entraîne normalement et récupère comme il le faut », a-t-il conclu.

A Saly depuis le début de ce mois pour préparer ce duel, les hommes de Cissé arrivent à Dakar vendredi pour s’entraîner dans l’après-midi au stade Léopold Sédar Senghor avant de se frotter le lendemain aux Intumbas, à 19 heures.