Partager

Amara Baby à vécu une semaine folle entre sa première convocation en équipe du Senegal et la défaite de son club, l’AJ Auxerre, en finale de la Coupe de France. Malgré ce revers 1-0 face au PSG, l’ailier franco-sénégalais de 26 ans gardait donc le sourire.

Amara Baby se souviendra sans doute longtemps de cette fin de mois de mai 2015. L’ailier de 26 ans a reçu sa première convocation en équipe du Sénégal, puis il a disputé – et perdu 1-0 face au Paris Saint-Germain – une finale de Coupe de France avec l’AJ Auxerre, son club. « Ce n’est que du plaisir ce qui m’arrive, même si c’est vrai que ça aurait pu mieux se passer ce soir », a souligné l’intéressé, après coup.

Le joueur franco-sénégalais ne semblait même pas impressionné, malgré une finale disputée face au PSG dans un Stade de France comble. « Je ne réalise pas pour l’instant, sourit-il. Peut-être qu’avec le temps, ça changera. Pour le moment, je vois ça comme un bon match de foot. Même si c’était devant beaucoup de spectateurs. Et ça, c’est vrai que c’est exceptionnel ».

Ce qui l’était encore plus, c’était son comité de soutien personnel. « Mes parents sont venus, ce soir, indique fièrement Amara Baby, qui est né et a grandi à quelques kilomètres de Saint-Denis. Je crois que c’est la première fois que mon père vient me voir jouer. Il y avait aussi ma mère, mes frères, mes sœurs, mes amis. Ce n’est pas tous les week-ends que ça se passe comme ça ».

« Ça fait très très longtemps que je rêve des Lions »

Ce sera peut-être pourtant le cas encore, dans deux semaines. Amara Baby va maintenant s’envoler pour le Sénégal où l’équipe nationale va entamer les éliminatoires de la CAN 2017. « Peut-être que mon frère va faire le trajet jusqu’à Dakar. On verra bien ! » s’amuse-t-il.

Pourtant, celui qui a connu uniquement la deuxième division française sait qu’il va falloir être sérieux, avant d’affronter le Burundi, le 13 juin prochain « Cette première convocation, ce n’est que du plaisir pour le moment. Mais ça peut rapidement se transformer en cauchemar. Il faut relativiser. » Il ajoute : « Ça fait très très longtemps que j’en rêve. Il y a toujours eu de très très bons joueurs dans cette équipe du Sénégal. Donc, je dois prouver que je peux y rester. Il y a beaucoup d’autres bons joueurs sénégalais qui n’ont pas été sélectionnés. »

Amara Baby, lui, a une carte intéressante à jouer, car les purs ailiers sont assez rares chez les Lions de la Téranga. « J’ai discuté un peu avec le sélectionneur Aliou Cissé, il y a un mois et demi, explique l’Auxerrois. On s’est rencontré à Paris. J’ai tout de suite adhéré à son discours. Il faut dire que j’étais déjà très content de son appel ».

Seul bémol dans toute cette histoire : Amara Baby devra attendre encore un peu avant d’être en vacances. Mais des semaines de boulot comme celles-ci, il en redemanderait sans doute quelques unes.