PARTAGER

 Après 7 matchs de suspension,  Papiss Cissé retrouvera le chemin des terrains, ce samedi, à la réception de West Bromwich par Newcastle, son club, a assuré, hier, John Carver, son entraineur. Ce retour coïncidant à une série de 8 revers d’affilés des Magpies en championnat et à 3 journées de la fin, est un test grandeur nature pour Cissé. Il doit aider son club dans l’optique du maintien, gommer  son nom de la short-list des départs du club ou à défaut, surenchérir sa valeur marchande.  

Après 8 revers d’affilés en Premier League, il est indéniable que l’élément catalyseur de Newcastle se trouve ailleurs, pas dans le groupe de performance qui a subi cette humiliation. Pour John Carver, coach des Magpies,  la solution à trois journées de la fin du championnat et dans l’optique d’un maintien, sera Papis Cissé qu’il a récupéré, de retour de 7 matchs de suspension (ndlr : il était puni pour avoir craché sur Jonny Evans, défenseur de Mancheter United). «Il est important de l’avoir parmi pour nous, avec son sourire et son enthousiasme. Tout le monde affiche la confiance, du fait de son retour et de sa capacité à marquer des buts», s’est-il réjoui sur le site du club. Ce retour du meilleur buteur du club, avec 11 réalisations, n’emballe toutefois pas le technicien anglais. La titularisation de Cissé sera cautionnée. «C’est réjouissant qu’il soit parmi nous. Il est disponible pour l’équipe, mais je verrai bien», a-t-il promis.

Test grandeur nature

Ce come back n’a rien à voir avec ceux antérieurement effectués par l’international sénégalais dans le groupe de performance des Magpies. Papis Cissé a connu des retours : après une brouille ou d’une blessure. Cette fois, l’enjeu est si important qu’il est attendu comme un messie pour sauver son club d’une relégation. Newcastle (15ème, 35 points) ne compte que 2 points d’avance sur Sunderland (18ème, 33 points), premier relégable, à trois matches de la fin de la saison. La contreperformance de 8 revers d’affilés de Newcastle coïncide avec les 7 matchs de suspension de l’ancien buteur messin, une situation qui le place sur la sellette comme un atout majeur au sein de l’équipe des Magpies. Il doit aider son club dans son optique du maintien, gommer  son nom de la short-list des départs du club ou à défaut, surrenchérir sa valeur marchande.
Pour l’ego de Carver
Le technicien anglais de Newcastle, John Carver, se vante d’être le meilleur entraîneur de la Premier League, en dépit des contreperformances de Newcastle, resté sur 8 matchs sans la moindre victoire. «Je continue de penser que je suis le meilleur entraîneur de la Premier League, a-t-il dit. C’est ce que je pense. Si j’ai les bons outils, je peux faire mon travail. En ce moment, je fais au mieux de mes possibilités et cela continuera comme ça lors des trois prochaines semaines». L’homme de 50 ans reste pourtant sur la pire série du club, depuis 1977. Sur 16 rencontres, il n’a remporté que 2 matchs. Si Papis Cissé décante la situation pour le club, il sauvera en même temps la tête de son entraineur qui a bloqué son départ, au moment où le Sénégalais était incessamment annoncé au Qatar.