PARTAGER
Mame Birame Diouf
Mame Birame unique buteur face à l'Egypte

La Guinée équatoriale s’était fermée à eux en 2012, elle s’ouvrira certainement à eux en 2014. Recalés pour la CAN il y a deux ans, Mame Biram Diouf et Pape Kouly Diop ont pris de la bouteille en sélection et iront sauf impondérable en Guinée équatoriale en janvier Diouf et Pape Kouly Diop ont certainement fait le leur cet aphorisme populaire français. En effet, en 2012 les deux joueurs ont vécu une amère expérience, celle d’être recalés pour la CAN de cette année co-organisée par la Guinée équatoriale et le Gabon. Et pour dire le moins, ils avaient peu goûté cette mise en rade par

Amara Traoré alors coach des Lions. «Je trouve ça injuste », s’insurgeait Mame Biram dans un entretien avec le quotidien Enquête. L’argument-massue de celui qui était alors sociétaire d’hanovre (Bundesliga) : on ne peut pas prendre quelqu’un pour toutes les éliminatoires et le recaler pour la phase finale. «Diego» avait fait les frais de la pléiade d’attaquants dont disposait l’équipe du Sénégal avec notamment Demba Bâ, Mamadou
Niang, Dame Ndoye, Papiss Cissé et Moussa Sow. Pour sa part, Pape Kouly Diop, moins régulier que Mame Biram Diouf dans l’effectif d’Amara Traoré, s’était épanché dans les colonnes du journal Le Quotidien. «Je croyais que j’allais partir pour la CAN», geignait le milieu de terrain alors au racing Santander (Liga). Pour aussitôt ajouter : «Je vais me consacrer à 100% à mon club, oublier la CAN et la liste».
Bata se ferme en 2012…
Depuis, de l’eau a coulé sous… la Tanière. À la faveur de l’arrivée d’Alain Giresse sur le banc de l’équipe, Mame Biram Diouf et Pape Kouly Diop ont pris du galon. Même s’il leur a fallu attendre les éliminatoires de la CAN 2015 pour véritablement s’affirmer. Jusqu’alors auteur d’un seul but en sélection (1-0 en amical contre le Cap Vert en 2010), Mame Biram marque les esprits en mettant les Lions sur orbite contre l’égypte à Dakar (2-0) avec l’ouverture du score, mais surtout au Caire où il marque le but de la victoire et de la qualification à Guinée équatoriale 2015. «Diego» s’est également illustré par une passe décisive pour Sadio Mané à Gaborone contre le Botswana (2-0). Pape Kouly, que le technicien Salamane Bâ considérait comme «une bonne pioche» dès sa première cape en novembre 2010 à Paris en amical contre le Gabon (2- 1), a, lui, mis tout le monde d’accord sur sa vista, son aisance technique et sa dextérité sur les balles arrêtées.
…et s’ouvre en 2014 
À moins d’un impondérable, Mame Biram Diouf et Pape Kouly Diop devraient être de l’équipée pour la Guinée équatoriale. un pays qui, il y a un peu plus de deux ans, leur avait fermé ses portes. En tout cas, si cela ne dépend que de leur devancier en sélection, l’ancien international Moussa Ndiaye, «Diego» et Kouly occuperont une place de choix sur la liste des 23 d’Alain Giresse. Dans les colonnes de Stades d’hier jeudi, le Lion de 2002 s’extasiait : «Mame Biram Diouf et Pape Kouly Diop aussi m’impressionnent. «Diego» est très mature maintenant, il a grandi et il le montre. Quand il rentre sur le terrain, il donne tout. Pape Kouly, lui, a une aisance technique incroyable. En plus, c’est un bon spécialiste des coups de pied arrêtés et c’est important d’avoir quelqu’un comme lui dans une équipe».