PARTAGER

Amara Traoré, le nouvel entraîneur du Jaraaf (élite sénégalaise), a confié ce mercredi à l’APS qu’il travaille avec son staff pour décrocher le titre de champion, à la fin de la saison de football.

‘’Par humilité, on peut vouloir se cacher et dire qu’on joue le maintien mais tout le monde connait le Jaraaf comme une équipe à pression où on ne pense qu’à gagner des titres chaque année’’, a dit le technicien, dans un entretien exclusif avec l’APS.

 »A l’image d’un PSG ou d’un OM en France, on se met difficilement sur le banc de l’équipe de la Médina en se fixant un objectif autre que celui de remporter quelque chose à la fin de la saison », a-t-il dit.

 »Personnellement, je débute une compétition en ayant à l’esprit au bout un sacre », a-t-il fait valoir.

 »Maintenant, il faudrait se donner les moyens d’aller chercher ce sacre », a-t-il dit, avant de se féliciter de  »l’excellent travail » fait par son prédécesseur, Abdoulaye Sarr.

‘’Il m’a permis de gagner du temps et je peux vous dire qu’il a fait du bon travail ces deux dernières années en termes d’organisation et de gestion humaine’’, a expliqué l’ancien sélectionneur national qui a travaillé pendant des années avec son prédécesseur en équipe nationale.

 »La récompense, l’année dernière aurait pu être le titre », a ajouté l’ancien attaquant international, soulignant que c’est à lui qu’il revient de mettre la touche finale au travail effectué par Abdoulaye Sarr.

A la question de savoir si l’équipe de la Médina, deuxième du précédent championnat, est prête, il a indiqué qu’il faudra attendre les 4 ou 5 premières journées pour qu’elle puisse atteindre sa vitesse de croisière.

‘’Mais il ne faut surtout pas se laisser larguer dès le début’’, a-t-il averti. Selon Amara Traoré,  »un championnat se joue en trois phases: le début, le milieu et la fin du championnat ».

Avec l’effectif de 30 joueurs dont huit anciens du groupe de la saison dernière, le Jaraaf est un prétendant au titre de champion à l’image de l’AS Pikine, du Casa Sports et de Niary Tally sans compter les outsiders, a-t-il ajouté.