PARTAGER
Giresse
Alain Giresse

Le sélectionneur national, Alain Giresse, dit refuser de  »polluer » la vie de son groupe avec le rappel des mauvais résultats enregistrés par l’équipe du Sénégal en Guinée Equatoriale lors de la CAN 2012.

« C’est du passé, ce serait grave de polluer le groupe avec Bata 2012 », a déclaré le technicien français, interrogé sur cet épisode douloureux de l’histoire du football sénégalais.

Annoncés par nombre d’observateurs parmi les favoris de la CAN 2012 après des éliminatoires bien maîtrisés (cinq victoires et un nul), les Lions, logés dans un groupe jugé abordable (Zambie, Guinée Equatoriale et Libye), ont perdu leurs trois matchs sur le même score de 1-2.

« Ce qui est fait est fait, le plus important, c’est ce qui se passera sur le terrain lors de la CAN 2015 », a commenté Giresse, en rappelant que beaucoup de joueurs du groupe de performance n’avaient pas fait cette compétition.

« Mieux encore, ceux qui l’ont fait, savent que ce sont des choses qui peuvent arriver en football », a souligné le sélectionneur des Lions, avant de préciser que le Sénégal ne se fixe « aucune limite » pour la prochaine CAN.

Il a toutefois rappelé qu’une phase finale ne ressemble jamais à des éliminatoires, en atteste selon lui, la non-qualification du du Nigeria et de l’Egypte pour la prochaine édition de la compétition continentale.

« Des observateurs nous avaient promis la 3-ème place dans notre qualification à la CAN 2015 », s’est-il encore souvenu. « La réalité du terrain a été tout autre », a ensuite signalé Giresse.