PARTAGER

Les rencontres précédentes lui ont vraisemblablement permis de dégager un groupe de performance. En effet, pour les 6 matchs des qualifications à la CAN 2015, Alain Giresse a convoqué 31 joueurs pour n’en aligner que 23.

Sans surprise, Bouna Coundoul, à un poste où l’inamovibilité est la règle, est l’un des Lions les plus réguliers dans les éliminatoires de la Can. Le gardien de but de l’équipe du sénégal a disputé l’intégralité des 6 matchs pour un total de 540 minutes. un seul joueur de champ, le défenseur central papy djilobodji, a réussi pareille performance. Le nantais a également pris part à la totalité des matchs. Ce qu’aurait pu faire modou Kara mbodji s’il n’était pas sorti prématurément (15’) contre la tunisie à dakar suite à un malaise. Le défenseur de Genk totalise 465 minutes de jeu. Kara est suivi de près par sadio mané avec 462 minutes de temps de présence sur les terrains. Idrissa Gana Guèye et stéphane Badji, avec chacun 450 minutes, bouclent le cercle des joueurs ayant atteint 400 minutes de jeu.

DEMBA BA, 9 MINUTES

À l’autre extrême se trouve le joueur ayant le moins duré sur les pelouses, demba Bâ, qui n’a joué que 9 minutes. Boukary dramé (10 minutes), diafra sakho (12) et moussa Konaté (13) ont fait légèrement mieux.
Au total, alain Giresse aura aligné 23 des 31 Lions qu’il a convoqués. parmi ceux-là un seul pensionnaire d’un club local, pape sangoné sarr de l’as pikine, appelé pour faire le nombre contre l’égypte et le Botswana (phase aller) suite au forfait de demba Bâ pour blessure. À moins de deux moins du début de la Can 2015 en Guinée
équatoriale, la liste des 23 Lions devrait sortir de cette trentaine de joueurs déjà appelés par alain Giresse.

Les 23 Lions et leur temps de jeu
Bouna Coundoul (540 mn), papy djilobodji (540mn), Kara mbodji (465 mn), sadio mané (462 mn), idrissa Gana Guèye (450 mn), stéphane Badji (450 mn), dame ndoye (363 mn), Cheikhou Kouyaté (346 mn), pape ndiaye souaré (270 mn), Zargo touré (270 mn), Cheikh mbengue (270 mn), mame Biram diouf (257 mn), pape Kouly
diop (223 mn), mohamed diamé (198 mn), papiss Cissé (186 mn), Lamine sané (180 mn), salif sané (165 mn), moussa sow (147 mn), alfred ndiaye (124 mn), moussa Konaté (13 mn), diafra sakho (12 mn), Boukary dramé (10 mn), demba Bâ (9 mn)

Les 8 Lions qui n’ont pas joué
Lys Gomis, pape demba Camara, mamadou Bâ, issa Cissokho, ibrahima mbaye, pape alioune ndiaye, sangoné sarr, pape Guèye

DEFENSE CENTRALE DES LIONS – «Djilo» – Kara, l’axe du bien
Quand on évoque l’équipe du Sénégal, les observateurs pensent à son armada offensive. Mais avec un seul but pris lors des éliminatoires de la CAN  2015, la défense a pesé dans le bon parcours des Lions.
À n’en point douter, les Lions du sénégal ont fait un bon parcours dans les éliminatoires de la Can 2015. 2èmes de la poule G, les hommes d’alain Giresse totalisent 4 victoires pour 1 nul et 1 défaite. surtout, les Lions ont marqué 8 buts et n’en ont pris qu’1 contre la tunisie (4ème j., 1-0). si les attaquants ont joué leur partition, la défense n’a pas été en reste. L’arrière-garde sénégalaise a plutôt bien tiré son épingle du jeu pour figurer parmi les trois meilleures défenses de la compétition, avec le Cameroun et l’afrique du sud. il faut donc le dire, dans cette équipe du sénégal, la défense est un maillon fort. une défense qui a fini de trouver sa charnière avec des jeunes que l’on n’attendait pas forcément. papy djilobodji et modou Kara mbodji qui viennent à peine de gagner leurs galons de titulaires dans une défense moulée dans un système à trois. Tout à l’honneur de Giresse qui a fait confiance à cette paire axiale que Lamine sané a souvent guidée avant de se blesser et de céder sa place à son frère salif. sur les côtés, pape ndiaye souaré ou Cheikh mbengue à gauche, de même que Zargo touré ou stéphane Badji se sont souvent bien intégrés dans le moule. mais djilobodji et Kara ont surpris en enchaînant les bonnes prestations. Rugueux dans les tâches défensives, ils sont aussi très présents dans les airs et assez propres dans la relance. Le nantais n’hésite d’ailleurs pas à prendre l’espace pour apporter le surnombre aux avant-postes. de quoi mettre en confiance un Bouna Coundoul, pas toujours exempt de reproche, notamment sur les transversales. et même si l’on a souvent loué la bonne entente de la colonne vertébrale de l’équipe constituée d’idrissa Gana Guèye et de Cheikhou Kouyaté, il est indéniable que la défense est devenue le maillon fort des Lions. une arrière-garde qui a l’avantage d’être assez jeune et qui a une bonne marge de progression devant elle.