PARTAGER
Les Lions
Onze du Sénégal face à l'Egypte au Caire

Décidés à terminer les éliminatoires de la meilleure des manières, les Lions n’ont pas baissé le pied face au Botswana. Ils ont fait l’essentiel avant la pause en inscrivant deux buts par Kara Mbodj et Papiss Cissé avant que Moussa Sow ne corse l’addition en seconde période.

Sans complexe bien qu’éliminés depuis belle lurette, les Botswanais jettent toutes leurs forces dans la bataille. Avec leur impact physique, leur pression haute, ils parviennent à gêner la relance des sénégalais. Ces derniers entrent petit à petit dans le match et commencent à s’installer dans la moitié de terrain adverse. Après une faute sur Kouyaté, le coup franc bien exécuté par Kouly diop trouve Kara Mbodj qui rate sa frappe devant le but grand ouvert (6’). réveillés par cette belle opportunité de scorer, les lions multiplient les assauts dans le camp adverse. sur une nouvelle action de haute facture, pape Kouly diop, d’une aisance technique déconcertante, tente une merveilleuse louche pour alerter Moussa sow. plus vif, un défenseur botswanais enraye le danger. le corner bien botté par Kouly diop est catapulté au fond des filets par Kara Mbodj (22’).

Ragaillardis par cette ouverture du score, les lions enflamment la rencontre en montrant de l’envie et une ferme volonté collective de tuer le match avant la pause. Bien en jambes,Moussa sow déborde sur le côté droit et adresse une passe à papiss Cissé qui réussit son contrôle et fusille le gardien d’un tir imparable (26’). Complètement noyés par l’euphorie sénégalaise, les Zèbres parviennent tout de même à se montrer dangereux. une bonne passe en profondeur de joel Mogorosi profite à jerome ramatlhakwana qui rate complètement sa frappe (34’). les sénégalais repartent de l’avant et continuent de martyriser la défense des visiteurs à chacun de leurs rushs.

À l’issue d’une nouvelle attaque amorcée depuis la défense, papiss Cissé et pape Kouly diop effectuent un parfait une-deux. opportuniste, Moussa sow réalise un magnifique retourné acrobatique détourné en corner par Kabelo dambe, le portier botswanais (38’). Quatre minutes plus tard, papiss Cissé rate de justesse la balle du 3 à 0. Moussa sow obtient un coup franc encore frappé par pape Kouly. le ballon mal dégagé par la défense échoit à l’attaquant de Newcastle dont la tête est détournée par un défenseur.

En seconde période, les lions continuent de s’arroger la possession de la balle mais peinent  à se montrer dangereux. Visiblement à la peine, papiss demba Cissé est remplacé par Mame Biram diouf qui apporte un brin de folie à l’attaque sénégalaise. À la 65ème mn, l’ancien joueur de Manchester united effectue un joli numéro en éliminant plusieurs de ses vis-à-vis et sert pape Kouly. Celui-ci réussit son contrôle mais rate sa frappe. loin de jeter les armes, les Botswanais se battent comme ils peuvent mais se heurtent constamment sur la ténacité du duo Kara Mbodj-djilobodji. le jeu sur les côtés n’est pas non plus concluant pour la bande à Mogorossi. si les  Zèbres » éprouvent énormément de difficultés à se projeter vers l’avant, tel n’est pas le cas de pape Kouly, dans un grand jour. sur un nouveau corner, le milieu de levante dépose le ballon sur la tête de Moussa sow qui donne le coup de grâce au Botswana (73’).

Pas rassasiés, Moussa sow et ses coéquipiers poursuivent leur marche en avant. l’entrée en jeu de sadio Mané amène plus de vivacité. sur une belle séquence de jeu, le feu follet de southampton sert Mame Biram diouf dont la feinte permet à Moussa sow de décocher une puissante frappe qui passe juste au-dessus du but botswanais. le match se termine sur un 3 à 0 pour les lions qui clôturent les éliminatoires de la meilleure des manières et peuvent maintenant se lancer dans la préparation à la grandmesse du foot africain.