PARTAGER
Alain Giresse

 Le contrat d’Alain Giresse arrive à expiration le 9 janvier 2015. L’objectif qui lui était assigné- la qualification à la Can 2015- a été atteint. Au regard de son précédent avec le Gabon et le Mali, le Sénégal a-t-il à craindre un faux bond du technicien français ?

Il a franchi  un nouveau palier, avec sa troisième sélection africaine, le Sénégal, après avoir passé tout près de la qualification pour les quarts de finale de la Can 2010 avec le Gabon, puis une troisième place de l’édition suivante avec les Aigles du Mali. Une satisfaction pour la fédération sénégalaise de football qui lui avait porté sa confiance, le 9 janvier 2013. «Il a une expérience avérée du haut niveau africain […] et il avait exprimé toute son envie de diriger l’équipe sénégalaise pour atteindre de grands objectifs», avait déclaré Augustin Senghor, pour justifier le choix d’Alain Giresse à la commande des Lions. Les grands objectifs étaient les qualifications successives pour la Coupe du monde 2014 ainsi que pour la Coupe d’Afrique des nations 2015. Le premier point n’était pas une exigence.

La question de la prolongation du contrat d’Alain Giresse sera désormais à l’ordre du jour. Ce qui fait tiquer : c’est juste que le patron des Lions ait eu des précédents avec les sélections gabonaise et malienne, ceci après les avoir hissées au sommet.

Caprices de gagneur   

Le constat est le même. En mars 2006, il s’engage avec la sélection du Gabon. Mais en février 2010, il ne sera pas reconduit dans ses fonctions, malgré des résultats probants. Avec lui, le Gabon réalise de belles performances, notamment, en battant des équipes comme le Cameroun, le Ghana, le Maroc. Grâce à lui, le Gabon frôle la qualification à la Coupe du Monde 2010. Contre toute attente, son contrat n’a pas été reconduit. Aucune raison n’a été avancée en public.

En mai 2010, Alain Giresse s’engage avec l’équipe malienne, avec pour objectif, une qualification pour la Can  2012. La qualification est assurée et les Aigles terminent la Can 2012 à la troisième place. Chose inespérée. Après avoir été éliminés par la Côte d’Ivoire (1-0), Alain Giresse interrompt l’aventure avec les Aigles du Mali.

Pourtant, les dirigeants maliens lui avaient proposé un nouveau contrat qu’il a décliné l’offre, se disant mécontent du manque de considération et de respect de la part de la fédération à son égard. Selon lui, les conditions de travail et son indépendance n’étaient pas respectées. Il était également très surpris de voir que les négociations arrivent si tard (le 7 mai), alors que les matches de qualifications pour la Can 2013 et du Mondial 2014 allaient avoir lieu début juin.

Au Sénégal, il a son indépendance, pour avoir lui-même choisi ses adjoints. Seul bémol : il a subi récemment une pression pour la sélection de Diafra Sakho et la non sélection de Demba Ba et Issa Cissokho…..