PARTAGER

Pape Kouly Diop, le milieu de terrain international sénégalais, commence à récolter les fruits de sa patience en sélection nationale où en l’espace de deux matchs, il est devenu un pion essentiel.

Il a été borduré pendant longtemps dans la Tanière alors qu’il présentait des statistiques de très haut niveau dans l’une des meilleures ligues de football dans le monde (le championnat espagnol d’élite). En deux rencontres (contre la Tunisie à Monastir et ce samedi contre l’Egypte), Pape Couly Diop a fini par devenir indispensable.

Contre la Tunisie où les Lions ont concédé une défaite (0-1), certains observateurs s’étaient plaints de sa sortie alors qu’il boitait très bas quand le sélectionneur national décidait de le sortir pour le remplacer par Dame Ndoye.

Ces récriminations des observateurs peuvent être mesurées à l’aune de la production faite par le milieu de terrain de 28 ans qui en était à sa première titularisation en éliminatoires de la CAN 2015.

Malgré des copies propres contre l’Angola avec une passe décisive pour Moussa Sow en éliminatoire de la coupe du monde 2014 (1-1) et un but sur coup franc direct en amical contre les Etalons du Burkina Faso (1-1), le joueur de Levante (élite espagnole) avait du mal à devenir un titulaire indiscutable.

Et pourtant dans cette Tanière en manque de tireur de coups francs et de manieurs de ballons au milieu de terrain, le joueur qui est passé par la France (Tous et Rennes) avant de rejoindre l’Espagne (Racing Santander puis Levante depuis 2012-2013), présentait le meilleur profil.

Mais il a fallu le gâchis du match aller contre les Aigles de Carthage à Dakar (0-0) pour que Giresse change son fusil d’épaule et donne sa chance au joueur de Levante qui depuis trois ans ‘’tire toutes les balles arrêtées de son club’’.

‘’Dans mon club, c’est moi qui prend toutes les balles arrêtées’’, a-t-il dit à l’APS, ajoutant qu’il peut évoluer à tous les postes du milieu de terrain.

S’il se sentait prêt à rendre service, il refusait toutefois de pousser la gueulante restant toujours disponible pour la presse et ses coéquipiers. Samedi dernier encore, lors de la victoire contre les Pharaons, il a été celui par qui tous les bons sont arrivés.

Celui qui a amené le but de la 8-ème minute de Mame Biram Diouf mais aussi les ballons dosés qui ont toujours mis à mal l’arrière-garde égyptienne qui n’avait d’autres choix que de faire des actes d’anti jeu sur sa personne.

D’ailleurs, sentant qu’il baissait de pied, Alain Giresse au plus fort de la remontée égyptienne, n’eut d’autres choix que de le sortir.

Après ses deux sorties propres contre les deux sélections maghrébines, il serait incongru de demander s’il a encore gagné ses galons de titulaire ou de taulier du milieu de terrain.