PARTAGER
Kalidou Koulibaly brille de mille feux au sein de l’arrière-garde de Naples en ce début de saison. Né en France et ancien international tricolore U20, le défenseur de 23 ans ne ferme pas pour autant la porte au Sénégal. Mais il ne se sent pas encore l’âme d’un international.

La révélation du début de saison en Serie A, c’est lui. Un peu à l’image de Mehdi Benatia avec l’AS Roma en 2013/14, Kalidou Koulibaly attire l’attention à l’issue du premier tiers du championnat. Contacté par Rafael Benitez dès décembre 2013, le défenseur central de 23 ans est arrivé à Naples en provenance du KRC Genk cet été.

Puissance, anticipation, vivacité, qualité de relance : l’ancien Messin n’a pas tardé à se mettre en évidence au pied du Vésuve. En attestent ses onze titularisations en autant de journées de Serie A (un but). Alors que Gonzalo Higuain en personne loue sa qualité à « manger l’attaquant adverse« , Kalidou Koulibaly séduit les plus grands d’Europe. Le Bayern Munich, Manchester United, Chelsea et le Real Madrid l’auraient déjà dans leurs petits papiers.

« Je n’ai rien décidé« 

Les clubs ne sont pas les seuls à être tombés sous le charme. Né en France mais d’origine sénégalaise, l’ancien Messin a porté les couleurs de l’équipe de France en catégorie U20. Mais Didier Deschamps ne lui a pas encore permis de franchir le pas en A et ne pourra pas le faire jusqu’en mars prochain puisque les Bleus ne rejoueront pas d’ici là.

Un timing qui peut profiter au Sénégal, qui peut lui offrir une participation à la prochaine CAN en janvier. Problème : l’intéressé n’est pas pressé de faire son choix. « Je n’ai pas encore choisi pour qui je voulais jouer (France ou Sénégal), on verra. J’ai eu des approches, mais je n’ai rien décidé. Je préfère mettre ça entre parenthèses. Je sais que j’ai du chemin à faire pour devenir un bon joueur international« , explique le défenseur à Foot-Mercato.net.

Automatismes avec Kara

« J’ai 23 ans, il ne faut pas que je me presse. La sélection viendra quand ça viendra, ce n’est pas un objectif immédiat, temporise-t-il. Et la sentinelle ne prendra pas sa décision tout seul. J’en parlerai le moment venu auprès de ma famille, mes amis, ma copine. Je ferai mon choix aussi par rapport à mes proches« , explique-t-il. Parmi ses proches, il compte peut-être Kara Mbodj, actuel tour de contrôle des Lions de la Teranga, avec qui il a disputé une grosse saison en charnière centrale à Genk. Un atout de poids pour faire pencher la balance en faveur du Sénégal ?