PARTAGER
La FSF ne fait pas de fixation sur un match

Le Sénégal ira à la Can équato-guinéenne avec «beaucoup d’humilité» et entend tirer toutes les leçons de la désastreuse campagne de la Can 2012 avec un bilan de trois défaites en autant de sorties en match de poule. C’est l’orientation déclinée par Me Augustin Senghor au lendemain de la qualification obtenue face aux Pharaons au Caire.

«On a retenu la leçon de la Can de 2012. La coïncidence fait que l’on retourne en Guinée équatoriale. Nous ne pouvons pas faire les mêmes erreurs et nous préparons au mieux la Can à venir et nous espérons faire tomber mauvais sort qui nous avait frappé  lors de la dernière Can où nous avions essuyé trois défaites. Alors que tout le monde nous attendons parmi les meilleurs  ou bien en tant que champion. Il faut  aller avec beaucoup d’humilité. Il ne faut pas que l’on vient fleur au fusil ou se voit plus beau. Il faut continuer le travail pour pouvoir faire des résultats. On peut compter avec ce groupe pour les résultats que nous avons commencé à entrevoir», a-t-il- indiqué estimant que cette victoire constitue une «mission d’étape». «On peut dire que la mission a été accomplie. C’était une mission d’étape parce que nous avons des ambitions  qui vont au-delà de cette qualification. Nous avons de haute lutte, arraché cette qualification attendue par tout le peuple sénégalais. Je suis sûr que nos joueurs ont encore faim. Les dirigeants du football sénégalais et les peuple sénégalais ont encore faim d’autres victoires qui vont nous  mener au plus haut  dans la hiérarchie du football africain. Au  delà,  notre volonté est de nous installer durablement au sommet de la pyramide du football africain», soutient-t-il.  Me Augustin Senghor dit pouvoir «compter sur cette génération qui est jeune, talentueuse et qui commence à montrer des qualités d’engagement et de motivation sur l’ensemble de cette campagne. Il nous ont montré une bonne solidité en défense, un efficacité en attaque et ce qui nous a permis de se qualifier avant terme». «Nous sommes sur les éliminatoires  qui ne sont pas terminés.  Avant le match contre l’Egypte, le ministre de tutelle, ses collaborateurs et la fédération sénégalaise de football, nous sommes en train de réfléchir sur cette préparation. Après le match, une réunion se tiendra autour de cette comité qui a piloté les éliminatoires, pour dégager le chemin de fer pour la préparation et la maitriser l’environnement en vue de la prochaine Can»,  souligne Me Senghor.