PARTAGER
Mame Birame Diouf
Mame Birame unique buteur face à l'Egypte

Mame Birame Diouf, l’attaquant sénégalais de Stoke Ciy (élite anglaise), arrivé en équipe nationale, auteur du premier but des Lions en éliminatoires de la CAN 2015 et de celui de la qualification en phase finale, a réussi un grand coup pour booster sa cote dans le cœur des supporters des Lions et du sélectionneur national.

Très en retard dans la hiérarchie des attaquants axiaux sénégalais, l’ancien attaquant de Manchester United (élite anglaise), en trois matchs, a justifié qu’il méritait plus que des places d’accessit dans cette équipe nationale.

Rarement mis aux premières loges quand Demba Ba, Papiss Demba Cissé sont présents, l’attaquant après des débuts difficiles en Angleterre (Manchester United et Blackburn Rovers), est allé se refaire une santé en Allemagne (Hanovre). Il est en train de réussir son rebond aussi bien en club qu’en sélection.

Avec trois buts marqués sous le maillot de Stoke, il est l’une des recrues majeures de cette équipe jouant souvent sa survie en Premier league.

En sélection nationale, l’attaquant de 26 ans est arrivé dans les éliminatoires de la CAN 2015 sur la pointe des pieds, à la faveur de la blessure des cadres habituels.

Titularisé contre l’Egypte à Dakar, il a non seulement marqué le premier but des Lions mais aussi son activité a beaucoup pesé sur la défense égyptienne pendant toute la durée de la partie.

Cinq jours plus tard, à Gaborone, il n’a pas marqué mais il a été l’auteur de la passe décisive qui a permis à Sadio Mané d’ouvrir le score alors que le Botswana mettait à rude épreuve la défense des Lions.

Finalement, il a réussi à se faire désirer, même en son absence. L’équipe du Sénégal est restée muette lors de sa double confrontation contre la Tunisie (0-0 et 0-1), malgré les présences de Papiss Demba Cissé et de Demba Ba.

Titularisé samedi sur le front de l’attaque sénégalaise, il a attendu seulement sept minutes pour sceller le sort de la rencontre en devançant la sortie du gardien égyptien. Il s’est illustré à l’anglaise sur un heading consécutif à une balle arrêtée bien frappée par Pape Kouly Diop.

Ce but eut le don de réveiller les Lions qui n’ont jamais paru aussi bien à l’aise dans ce match concédant les rares occasions dans les dernières minutes de la partie avec ce rush qui finit au-dessus de la barre transversale et cette tête consécutive à un centre qui n’est pas passée loin du poteau gauche de Bouna Coundoul.

Avec ses deux buts et une passe décisive, Mame Birame Diouf est en passe de bouleverser la hiérarchie et conforter le sélectionneur national, Alain Giresse pour lui avoir fait confiance dans une ligne d’attaque où il y a beaucoup de candidats pour peu de places.

Et surtout, s’il arrive à garder la santé, il devrait jouer sa première phase finale de CAN, après avoir raté celle de 2012, malgré sa participation à des matchs éliminatoires.