PARTAGER
Equipe du Sénégal

Les choses sérieuses commencent. Le sélectionneur national, Alain Giresse, tient désormais son groupe au complet. Et hier à Paris, les Lions ont effectué une séance d’entraînement à huis clos. Une séance intense à laquelle tous les sélectionnés ont pris part et que le staff technique a mise à profit pour mettre en place les premières dispositions tactiques en vue du match contre l’Egypte, au Caire, qu’ils vont rejoindre aujourd’hui.

Après des séances légères lors des deux premiers jours de regroupement, l’Equipe nationale a haussé le niveau hier, pour le compte de sa dernière séance d’entraînement dans la capitale française. Et c’est loin des regards indiscrets qu’Alain Giresse a entamé le travail de mise en place tactique pour venir à bout des Pharaons. De la séance d’hier, qui s’est déroulée à huis clos, on peut déjà deviner que le sélectionneur devrait, vraisemblablement, revenir à un système à trois défenseurs centraux. Qui l’avait plutôt réussi lors des matches précédents la double confrontation contre la Tunisie, au cours de laquelle il avait été contraint, par la cascade de blessures, à revenir à un système classique avec quatre défenseurs, dont deux centraux. En effet, hier, le groupe s’est scindé en deux équipes pour une opposition. Si l’équipe-type ne s’y est pas encore dégagé, on peut toutefois noter que les deux formations ont évolué avec trois défenseurs centraux.

Kouyaté de retour en défense, pour compléter le trio avec Kara et Djilobodji

Dans la première équipe, le capitaine intérimaire Bouna Coundoul était dans les buts, protégé par ce qui pourrait être la défense des Lions lors des deux prochains matches : le revenant Cheikhou Kouyaté (habitué à dépanner en défense) aux côtés des inamovibles Kara Mbodj (au centre) et Papy Djilabodji (axe gauche). Au niveau des couloirs, il y avait Pape Alioune Ndiaye et Boukhary Dramé. Le premier, milieu offensif de Bodo Glimt (Norvège) et le second, appelé en renfort au dernier moment lors du prochain regroupement, sont (presque) assurés d’être reconduits sur le banc. Au milieu, Pape Kouly Diop, rayonnant pour son retour dans l’équipe de départ face à la Tunisie, était associé à Salif Sané, qui a aussi échangé de poste avec Cheikhou Kouyaté lors de la 2e partie de la séance. Associés avec beaucoup de réussite lors des deux premières journées des éliminatoires, face à l’Egypte (2-0) et au Botswana (2-0), Sadio Mané et Mame Biram Diouf (un but et une passe décisive pour le premier et deux buts pour le second) se sont retrouvés hier après qu’une blessure a privé le sociétaire de Stoke City des deux matches contre la Tunisie, lors desquels le Sénégal n’a pas trouvé le chemin des filets. Ils étaient complétés par Papiss Cissé, sur le front de l’attaque.

Sur sa lancée en club, Diafra enfile les buts

Dans l’équipe d’en face, les deux autres gardiens Pape Demba Camara et Mamadou Bâ se sont relayés dans la surface. Devant eux, Ibrahima Mbaye (axe droit), Zargo Touré (au centre) et Cheikh Mbengue (axe gauche) ont joué le rôle des défenseurs centraux, tandis que Stéphane Badji (à droite) et Pape Souaré (à gauche), sans doute pressentis pour être titulaires, ont occupé les couloirs. Au milieu, Idrissa Gana Guèye, immuable depuis l’arrivée de Giresse, a évolué avec Alfred Ndiaye, juste derrière Dame Ndoye, Moussa Sow et Diafra Sakho. Ce dernier est d’ailleurs resté sur la lancée de son joli début de saison (7 buts en 8 matches sous ses nouvelles couleurs à West Ham) en collectionnant les buts lors de l’entraînement d’hier !