PARTAGER
Mbengue
Auteur de deux matches corrects lors de la double confrontation face à la Tunisie, Cheikh Mbengue est tout content de retrouver la tanière. L’arrière gauche de Rennes estime que le groupe a beaucoup d’ambitions et de déterminations.

Cheikh, on vous imagine tout content de retrouver vos amis de la tanière ?

Oui. Cela fait toujours plaisir de revenir en équipe nationale. Le dernier match n’a pas été facile. Je pense que l’on avait tout donné et bien joué mais malheureusement on a pris ce but en fin de match. C’est le foot. Maintenant, on revient avec beaucoup d’ambitions et de déterminations pour se qualifier à la CAN.

A Rennes vous commencez à prendre du galon en enchaînant les matches ?

On travaille beaucoup, le coach nous aide beaucoup aussi. Maintenant, ce qui fait que cela marche c’est qu’on joue tous la même partition. On est sur la même longueur d’onde. On se bat beaucoup tous ensemble. On est solidaires. On ne prend pas beaucoup de buts et on réussit à en marquer. C’est ce qui fait qu’en ce moment cela marche bien. C’est vrai qu’on est sur une belle série. Mais on sait qu’avec les séries, on s’approche de plus en plus de la fin. On espère encore continuer dans cette série pour rester dans le haut du classement. De mon côté, il n’y a rien de spécial. J’ai travaillé et je continue de travailler. Pour l’instant cela se passe bien et j’espère que cela va continuer.

Vous avez récemment été au centre d’une polémique lors de la rencontre entre Rennes et Marseille en coupe…

Non ce n’est rien. Ce n’est pas une polémique. C’est des choses qui arrivent dans les matchs. Il n’y a rien de polémique. L’affaire est maintenant close.

Vous avez été accusé d’avoir frappé Alessandrini ?

Non je ne l’ai pas frappé. Je l’ai bousculé mais je ne l’ai pas frappé.