PARTAGER
salif sané

Qu’est-ce qui est à l’origine des difficultés que vous vivez en ce moment avec Hanovre ?

Peut-être un petit différend avec le coach ou je ne sais pas quoi. Mais voilà, ce n’est pas cela qui va me faire baisser la tête. Au contraire, je sais d’où je viens. Je suis encore jeune, je vais continuer à travailler et cela paiera.

Pensez-vous quitter le club avec l’approche du mercato hivernal ?

Oui, je pense quitter le club. Même si c’est un club que j’aime beaucoup car il m’a donné ma chance au début avec mon premier entraîneur, Mirko Slomka. J’aime le club et la ville, mais dans la vie, il faut savoir faire des choix. Si je dois faire le choix de partir, je partirai. Il y a la trêve qui arrive. Je vais tout faire pour partir afin d’avoir du temps de jeu.

Y a t-il des clubs qui se sont manifestés pour vous recruter ?

Oui, il y a des choses, mais ce n’est pas concret. On attend un peu pour s’intéresser à cela, et après, on va prendre des décisions.

Malgré le fait que vous ne jouez pas en club, le coach continue de vous appeler en sélection. Qu’est-ce qui explique cela ?

C’est une marque de confiance du coach. Je vais essayer de tout donner quand il fera appel à moi. Il  faut qu’il soit content de mes performances. Il y a aussi que j’ai l’amour du maillot et du pays. J’ai aussi l’envie de montrer aux gens ce que je sais faire. Il faut qu’ils sachent que je suis là.

Comment avez-vous vécu la défaite sur le fil contre la Tunisie ?

Je regardais le match avec plein d’enthousiasme. Je suis déçu qu’on ait pris ce but à la fin. On va retravailler et tout faire pour gagner la rencontre face à l’Égypte.

Comment comptez-vous aborder ce match qui risque d’être capital ?

Avec beaucoup de sérieux. Il va falloir écouter les consignes du coach et marquer des buts. On sait qu’on doit gagner ce match pour être à l’abri. Il faudra jouer avec beaucoup de sérieux et prendre les points qu’il nous faut.