PARTAGER
diafra sakho & Kouyate
Diafra Sakho célébrant son premier but en BPL avec Cheikhou Kouyaté

Diafra, comment vivez-vous ce retour en sélection qui était très attendue par les supporters de l’équipe nationale ?

Je ressens un énorme plaisir de retrouver la sélection nationale et les joueurs qui sont présents. Il y a déjà Papiss Demba Cissé que j’ai connu à Metz et d’autres joueurs avec qui j’ai évolué. C’est un plaisir. Tous les joueurs qui sont présents ici savent qu’on les a sélectionnés pour apporter un plus à l’équipe. On va vers deux rencontres capitales contre l’Égypte et le Botswana. Je pense que tout le monde sait ce que je peux apporter à l’équipe. Si je suis ici, c’est pour marquer des buts et donner de la joie au peuple sénégalais.

Ne ressentez-vous pas de la pression avec tout ce qui a précédé votre convocation ?

Honnêtement non. Je joue à présent dans l’un des plus grands championnats. Si je ne ressens aucune pression en jouant dans un championnat comme celui d’Angleterre, je ne vois pas pour quelle raison j’en aurai ailleurs. Je suis conscient que les gens attendent beaucoup de moi. Cela me fait chaud au coeur. C’est à moi, maintenant, de faire en sorte de répondre aux attentes. Déjà, c’est un bon début d’être là. Il faut quand même préciser que je ne suis pas un sauveur. Je suis juste là pour apprendre et après on verra. Rien n’est facile. Mon parcours a été difficile. Aujourd’hui, une nouvelle page s’ouvre en équipe nationale, je ferai de mon mieux pour réitérer les performances que j’ai en club. Mon ambition est d’aider l’équipe à remporter des succès jusqu’à ce que l’on remporte la Coupe d’Afrique des Nations.

Vous vous étiez blessé à l’épaule il y a quelque temps, êtes-vous bien remis de cette blessure pour espérer jouer ?

Je suis déjà content d’être là. Je pense que c’est mon premier jour. Après on verra au fur des jours comment ca va passer. Je peux dire que je suis très bien ici. J’ai toujours mal à l’épaule. C’est vrai que je ressens la douleur à l’entraînement et pendant les matchs. Après, je vais essayer de voir le médecin de l’équipe nationale pour voir comment on va faire pour m’entraîner ou pour jouer si je dois jouer on verra avec le coach.

Vous venez d’être élu meilleur joueur du mois d’octobre en angleterre, qu’est-ce qui explique votre rapide intégration ?

Je ne sais pas, moi-même. J’ai juste pris les matchs un par un. Il faut aussi dire que j’ai fait une bonne préparation avec Metz avant de rejoindre West Ham. C’est ce qui me permet d’être bien en jambes. J’espère que cela va continuer jusqu’à la fin de la saison. Cela me permettra de donner beaucoup de plaisir à tout ce beau monde qui m’observe depuis le Sénégal. Je n’ai pas de secret. C’est juste le travail. J’abats un boulot pour m’adapter au championnat. C’est ce qui me permet de réussir une belle entame de saison. Cependant, la saison est encore longue et j’essaierai d’être performant dans la durée. Je sais qu’aujourd’hui j’ai énormément de fans là-bas au Sénégal et je veux continuer à les gâter.

Vous vous fixez souvent le défi de marquer un nombre de buts bien définis. Quel est votre objectif pour cette année ?

En début de saison, je me disais que j’allais en mettre 10. Après avoir atteint la barre des 10, je me fixerais encore d’autres objectifs. En toutes compétitions confondues, je suis à 3 unités de cet objectif de 10 buts. Je vais me battre pour voir si je peux aller à 15 ou au-delà. Sur le plan collectif, l’objectif est de terminer dans les dix premiers du championnat.

il se dit que grâce à vos performances actuelles, votre contrat a été prolongé et que vos  émoluments vont augmenter…

(Mi étonné mi amusé) Ah oui ? Je ne suis pas au courant. Peut-être que cela se dit entre eux (les dirigeants). Mais pour l’instant, rien n’est arrivé sur la table de mon agent. On attend, après on verra.

Ne rêvez-vous pas de terminer meilleur buteur devant des joueurs comme aguero, Falcao ou Rooney?

Chaque chose en son temps. Je n’ai pas peur. Après, il faut savoir que je joue à West Ham et non à Manchester United, Chelsea ou City. L’objectif du club de terminer parmi les 10 premiers est le plus important pour moi. Ensuite, si je finis meilleur buteur ou juste derrière eux, ce serait aussi un bon début.

Vous jouez dans le même club que Cheikhou Kouyaté. Comment se passe la cohabitation?

Cela se passe très bien, c’est la famille. Cheikhou, je l’ai connu grâce à un pote. Je suis super content de jouer dans le même club et partager la sélection avec lui.