PARTAGER
Alain Giresse

Il y a des évidences qui ne mentent pas dans le football. On vient de les vérifier encore une fois. En regardant hier le Nigeria et l’Algérie se qualifier pour le deuxième tour du Mondial, on mesure combien le sérieux est fondamental dans la haute compétition. Ces deux équipes africaines sont les seules à n’avoir pas connu de problèmes extra sportifs durant ce Mondial. Ceci au contraire du Cameroun, du Ghana et de la Côte d’Ivoire, victimes de troubles internes d’intensité certe variable, mais qui ont été partout suffisants pour affecter la stabilité, la concentration et les performances sur le terrain.

Pour le Nigeria comme pour l’Algérie, la sérénité du groupe a été fondamentale pour cultiver les valeurs qui ont balisé le chemin de la qualification. A savoir la combativité, le courage et le détermination. En plus du talent. On a vu deux équipes qui ont su cultiver l’effort collectif, ne cherchant pas à développer le culte de l’individualisme et de l’exploit personnel.

La qualification de l’Algérie est d’autant plus remarquable que, une fois menée au score par la Russie, elle ne s’est pas désunie. Quand elle a égalisé, elle est restée sur cette même dynamique pour tenir le coup.

Il faut saluer l’exploit du Nigeria avec le même élan. Malgré le revers qu’ils ont subi, les «Super Eagles» ont fait preuve d’une belle solidarité et d’un bon esprit d’équipe. Quand, en plus de cela, on détient des atouts offensifs comme Emenike et Musa, appuyés par un milieu de terrain qui travaille énormément, ce potentiel permet d’aller loin.

Je le disais dans  une chronique précédente, je le répète : le Nigeria pourrait ne pas être un adversaire facile pour la France. Il faudra, pour cette dernière, faire face à une forte présence physique et trouver en même temps les moyens de contrer un arsenal offensif qui pèse lourd.

Par contre, les «Super Eagles» peuvent être fragiles quand ils se laissent aller à leurs erreurs de placement en défense, voire de positionnement tactique global. Un autre défaut de cette équipe réside dans les fautes commises dans des zones dangereuses pour s’exposer à des balles arrêtées qui peuvent lui être fatales.

Si la France passe pour être favorite, il faut s’attendre à un match ouvert. Une fois qu’ils ont fait honneur à leur titre de champion d’Afrique en se qualifiant pour le deuxième tour, les Nigérians se sentiront davantage motivés à aller loin. Ils ont cette discipline collective qui leur permet d’éviter les dérives qu’on a vues avec le Ghana.

Les «Black Stars» se sont sabordés tout seuls, dans un scénario dramatique. Devant l’Allemagne on avait vu la meilleure équipe africaine dans ce Mondial. Les remous qui ont suivi montrent combien tout peut être fragile à l’interne, dans ces sélections.

©Waaspots