PARTAGER
As Pikine

L’As Pikine est entrée dans l’histoire du football sénégalais. Les «Banlieusards» qui ont rejoint la Ligue 1, en 2010, ont décroché le titre du champion hier, dimanche 22 juin 2014, grâce à leur victoire (2-0) devant Suneor. L’As Pikine termine ainsi première avec 49 points devant le Jaraaf (48 pts).

L’As Pikine au firmament ! Les «Banlieusards» ont remporté le titre de champion du Sénégal, en s’imposant (2-0) devant Suneor, hier, dimanche 22 juin 2014, au stade Alassane Djigo lors de la 26ème et ultime journée.
Les hommes d’Alassane Dia qui avaient juste besoin d’une victoire pour succéder à Diambars, n’ont pas tremblé. Même s’ils n’ont pas produit un match de haute facture face à une équipe diourbelloise déjà assurée de maintien, ils ont fait preuve d’efficacité.
Et dès la 5ème minute, Adama Mbaye ouvre le score en inscrivant son 14ème but de la saison. Alassane Djigo, déjà chauffé à blanc pour son bouillant président Modou Fall qui avait invité les lutteurs de la banlieue. Tyson, Baboye, Boy Niang et Ama Baldé qui, avaient tous, pris d’assaut la loge officielle.
Ce qui a permis de baisser la tension parce que du côté du Stade Demba Diop, les radios avaient relayé l’ouverture du score du Jaraaf, grâce à un penalty transformé par Ibrahima Diop (il a terminé meilleur buteur du championnat avec 16 buts).
Cueillis à froid, les «Huiliers» tentent de réagir. En vain ! Ibou Sy aura par la suite la balle break, mais l’attaquant pikinois, vendange l’offrande. Adama Ndiaye va l’imiter à la 45ème minute.
A la reprise, l’As Pikine tente de se mettre à l’abri, parce que les échos de Demba Diop, informent que le Jaraaf mène (3-1).
Mais, il a fallu entendre la 83ème min pour que Pape Sagoné Sarr tue le suspense en inscrivant le deuxième but pikinois. Alassane Djigo explose !
Au coup de sifflet final de M. Ousseynou Sambou, c’était l’apothéose. Modou Fall est porté en triomphe par les supporters qui avaient fini de franchir les différentes barrières. La loge également est envahie par des fans des lutteurs.
L’As Pikine (avec 49 points) s’offre ainsi son premier titre, cinq années seulement après avoir retrouvé la Ligue 1. Rappelons également, que les «Banlieusards» avaient remporté la coupe de la Ligue en 2011.
REACTIONS…REACTIONS… REACTIONS
Alassane Dia, coach de l’As Pikine – «C’est mérité»
«Ça a été très long, très difficile, parfois compliqué. Le parcours que nous avons fait depuis deux ans démontre à suffisance que nous étions prêts pour le tire. Depuis le début du championnat nous sommes toujours restés sur le podium. C’était soit la première ou la deuxième place et une seule fois la troisième place. Et au bout du compte, nous sommes là. C’est mérité. J’ai une pensée pour tous ceux qui ont couru derrière ce  titre depuis l’époque des Niayes, notamment le coach Oumar Sarr. Je pense à mes prédécesseurs, Alphonse Sarr, Gora Seck, Moustapha Seck. Tous ces gens ont été aussi méritants que moi. Je n’ai fait que continuer le travail qu’ils ont fait, en consolidant les acquis, en apportant plus de rigueur et du management. C’est la victoire de tout un groupe, la victoire d’un encadrement qui y a cru et qui a mis les moyens. C’est aussi la victoire d’un président jeune (Modou Fall, Ndlr) mais qui n’a pas manqué d’ambitions. Pikine méritait d’être là. Bravo à eux et bravo à l’encadrement technique et bravo également à ce magnifique public de l’AS Pikine».
Modou Fall, président de l’As Pikine – «Que les gens arrêtent de nous stigmatiser»
«Depuis quatre ans, nous essayons de travailler pour gagner quelque chose. Nous avons innové dans plusieurs domaines dans la recherche des fonds. Nous avons organisé des galas, des concerts. Nous sommes des professionnels. Nous avons montré à tous nos détracteurs que la ville de Pikine n’est pas composée de voyous, de bandits. Nous avons démontré le contraire. Il faut qu’ils arrêtent de nous stigmatiser. La banlieue est composée de gens de valeurs dans tous les domaines»
Adama Mbaye, meilleur buteur du club – «Nous sommes satisfaits»
«Nous sommes satisfaits. Toute la ville attendait ce titre. Nous n’avions pas le droit de décevoir ce magnifique public. Ici, c’est le chaudron ! Nous aimons la concurrence. Ça nous motive davantage. Et on finit toujours par gagner. C’est ça aussi Pikine. Depuis les phases hivernales, j’avais compris que quelque chose avait changé avec Alassane Dia (le coach). Il a apporté de la rigueur et du sérieux. Les gens se couchent tôt et se mettent au boulot. Mais, ce qui m’a le plus marqué chez lui, c’est sa capacité d’écoute. Il n’est pas pressé. Il est très patient. C’est une grande qualité. Maintenant, nous avons l’obligation de consolider l’acquis et faire une percée en Afrique».
SudOnline