PARTAGER

Dimanche dernier, à l’issue de l’avant-dernière journée de la Ligue 1 Orange, le Duc, corrigé par Diambars (4-1) a été relégué en Ligue 2, à une journée du terme.

La relégation du Duc en Ligue 2, l’année prochaine, est la résultante d’une saison catastrophique (12 défaites, 8 nuls, 5 victoires et 38 buts encaissés). Elle est aussi la suite logique de la lente descente aux enfers d’un club qui est pourtant présent dans l’élite depuis 14 ans.

Depuis une décennie, le Duc n’a jamais réussi à mettre en place un effectif fixe et constant. Les erreurs de recrutement et de logistique sont récurrentes dans ce club. En atteste la préparation tardive du Duc à l’aube de la saison 2013-2014. «Il faut reconnaître qu’il n’y avait pas de sérieux dans la préparation d’avant-saison. Il y avait beaucoup de manquements. En plus, il n’y avait pas d’engouement derrière l’équipe, comme cela se passe ailleurs», confie un cadre du Duc.

Sauvé in extremis de la relégation en 2012-2013, le Duc a longtemps échappé à la descente depuis son retour dans l’élite, à l’issue de la saison 2000-2001. Terminant 11e sur 14 clubs (saison 2000-2001), 10e sur 14 clubs (saison 2001-2002), 7e sur 9 clubs dans la poule A (saison 2005-2006), 7e sur 9 clubs dans la poule A (saison 2006-2007), 8e sur 10 clubs dans la poule B (saison 2007-2008) et 8e sur 9 clubs dans la poule A (saison 2008-2009).

Pour retrouver les dernières images d’une saison pleinement réussie par l’équipe estudiantine, il faut remonter aux saisons 2002-2003 (4e sur 14 clubs), 2003-2004 (4e sur 20 clubs) et 2011-2012 (3e de la poule A). Les seules performances du club restent la finale de la Coupe du Sénégal perdue contre l’As Douanes en 2005 et la participation en Coupe de la Caf en 2006.

«Il n’y a rien de surprenant (sur cette descente). Dans la mesure où on a perdu des cadres de la saison passé (Mouhamed Dramé, Johnson Nwachukwu…) qu’on n’a pas numériquement remplacés. On savait que ça allait arriver (la descente) surtout après la défaite contre la Linguère (1-0, 22e journée)», peste un des meilleurs joueurs du Duc cette saison.

 Cette saison, en 25 matches joués, le Duc a encaissé 38 buts, soit 1,5 but par match. Les «Etudiants» ont, au moins, pris à chaque fois 1 but en 23 rencontres sur les 25 jouées. Seuls Yeggo (0-0, 5e journée) et Niary Tally (3-0, 6e journée) n’ont pas pu perforer la défense estudiantine. Pour dire que les chiffres ont condamné depuis longtemps le Duc.

 Les «Etudiants» n’avaient plus connu la Ligue 2 depuis 1999. Mais ils n’avaient besoin que d’une saison pour revenir dans l’élite en 2000.

Waasport