PARTAGER

Makhète Diop, avant-centre d’Al Dhafra, invite le sélectionneur national, Alain Giresse, de suivre les performances des autres footballeurs sénégalais évoluant dans les championnats moins médiatisés. Présentant les meilleures statistiques de tous les joueurs sénégalais évoluant en Europe avec 29 buts toutes compétitions confondues, Makhète Diop estime que le championnat émirati est d’un bon niveau. Né en 1987 à Mbao, l’ancien joueur du Port espère un jour frapper à la porte de la sélection. En vacances au Sénégal, il est revenu sur son parcours.

Pouvez-vous revenir sur votre parcours sportif ?
J’étais en 2007 le meilleur buteur du championnat sénégalais avec le Port. En 2008, j’ai atteint les demi-finales du tournoi de l’Uemoa au Mali avec l’Equipe locale du Sénégal. Avant de rejoindre l’Arabie Saoudite pour jouer à Al Watany. J’ai ensuite rallié le Liban pour évoluer à Neyme en 2009. En 2010, j’ai rejoint Al karama, un club de la Syrie avec qui j’ai réussi à terminer meilleur buteur avec quinze buts en championnat et huit en coupe. J’ai rejoint une équipe de deuxième division des Emirats Arabes Unis, Al Dhafra, avec qui j’ai marqué 25 buts pour devenir meilleur buteur, réussissant avec cette équipe à accéder en première division. L’année dernière, j’ai marqué 18 buts avec Al Dhafra pour devenir quatrième meilleur buteur du championnat de première division des Emirats Arabes Unis. Toutes compétitions confondues, j’ai marqué 26 buts. Et pour notre deuxième année au sein de l’élite, cette saison, mon club a terminé à la 5ème place. Et je suis le 3ème meilleur buteur du championnat avec 22 buts. J’ai marqué 29 buts toutes compétitions confondues. Je suis le premier Sénégalais à avoir marqué quatre buts dans le championnat sénégalais. C’était contre Xam-Xam. J’ai fait toute ma formation à Yaakaar de Rufisque avant de rejoindre le Port.

Comment jugez-vous le championnat émirati ?
Le championnat des Emirats Arabes Unis est plus relevé que celui du Sénégal. Parce qu’il y a des joueurs qui ont la chance de participer à la Coupe du monde. Je veux citer le Ghanéen Asamoah Gyan qui joue à Al Ain depuis trois ans. D’ailleurs, c’est lui qui a terminé meilleur buteur du championnat émirati. Il y a un attaquant argentin qui a terminé deuxième meilleur buteur. Et j’occupe la troisième place. Le championnat émirati est l’un des plus relevés de ce monde. Il y a même un joueur de l’Equateur qui évolue à Al Jazira et qui sera au Mondial. Kamal Chafni, c’est un coéquipier qui est régulièrement sélectionné en Equipe nationale du Maroc. Ce qui veut dire que le championnat émirati est d’un bon niveau.

Qu’est-ce qui expliquerait votre absence en Equipe nationale ?
C’est peut-être dû au fait que le championnat est moins médiatisé au Sénégal. Quand on parle de l’Equipe nationale du Sénégal, on ne pense qu’aux joueurs évoluant en Europe. Le problème est que les techniciens minimisent les championnats des pays arabes. Je préfère sélectionner un joueur qui a trente matchs dans les jambes que celui qui a l’habitude de faire banquette dans son club. Le coach Alain Giresse devrait faire le déplacement pour suivre le championnat émirati. Je présente les meilleures statistiques parmi tous les joueurs évoluant à l’étranger. Mais si les membres de l’encadrement technique de l’Equipe nationale ne viennent pas nous suivre, ils n’auront aucune idée de notre valeur. Je ne désespère pas. Peut-être qu’un jour, j’aurai la chance d’être sélectionné en Equipe nationale. Je saisirai des deux mains cette opportunité. Je fais mes preuves depuis trois ans. L’entraî­neur doit se déplacer pour regarder tous les championnats. Il y a Ibou Touré, ancien joueur de Monaco, qui évolue aux Emirats Arabes Unis (Al Nasr), mais aussi André Senghor (ancien joueur de Jaraaf).

Envisagez-vous de rejoindre un club européen ?
Le club de mon rêve est Marseille. Il y a deux clubs de Ligue 2, Auxerre et Troyes, qui voulaient me recruter. Il y a Rennes qui souhaite que j’intègre ses rangs. Mais leurs dirigeants trouvent très chère l’indemnité de transfert. Ils ne peuvent pas racheter mon contrat. Les dirigeants d’Al Dhafra réclament une forte somme. Ils ne veulent pas me libérer. Il me reste deux ans de contrat encore. J’ai failli signer à Molde (Norvège). Mais j’ai fini par jeter mon dévolu sur les Emirats Arabes Unis parce que le contrat qu’on m’a proposé là-bas est plus rentable. L’Europe connaît une crise économique.
Quel est votre favori pour le Mondial ?
Je mise sur le Brésil et l’Espagne. Pour ce qui est de la participation africaine, je vois la Côte d’Ivoire atteindre les 8èmes de finale.

 

Lequotidien