PARTAGER
Pape bouba diop

Le Camerounais François Omam Biyick et le Sénégalais Pape Bouba Diop sont entrés dans la postérité, pour avoir été des héros de match d’ouverture de la coupe du monde, en attendant de connaître le premier buteur de l’édition 2014 de cette compétition qui démarre ce jeudi.

Opposés au champion en titre, l’Argentine, les Lions Indomptables du Cameroun qualifiés pour la deuxième fois en phase finale de coupe du monde après l’édition de 1982 (Italie), avaient la redoutable mission d’ouvrir la compétition contre Diego Maradona et ses coéquipiers.

Après avoir bien contenu le champion en titre, le Cameroun, grâce à un but d’Omam Biyick de la tête, le 8 juin 1990 à Milan, réussit l’une des plus grandes surprises de l’histoire de la coupe du monde.

On n’attendait pas beaucoup du Cameroun face à Maradona et ses coéquipiers, encore moins de l’attaquant camerounais dont la carrière avait connu un coup d’arrêt à la suite d’une grave blessure à la CAN 1988.

Resté un an sans jouer, Omam Biyick est revenu pour donner ce coup de boule (67-ème) qui a permis aux Lions Indomptables de créer un véritable tremblement de terre, lors de l’ouverture de cette coupe du monde 1990.

Le Cameroun a fait durer le suspense lors de cette compétition permettant à l’Afrique d’atteindre pour la première fois un quart de finale de la coupe du monde. C’est l’Angleterre en quart de finale (3-2) qui met fin au rêve du Cameroun et du continent africain d’atteindre le dernier carré.

En 2002, Pape Bouba Diop, le milieu de terrain sénégalais, suit les traces de l’attaquant des Lions Indomptables, en mettant un but au champion du monde en titre, la France.

Pour leur première expérience dans cette compétition, les Lions ont frappé fort contre les Bleus, doubles champions du monde (1998) et d’Europe (2000).

Ce match était attendu pour une promenade de santé pour les Bleus qui comptaient dans leurs rangs le meilleur buteur du championnat anglais (Thierry Henry), celui de l’Italie (David Trézéguet) de la France (Djibril Cissé). A la 30-ème minute, les vice-champions d’Afrique mirent en place un piège qui a fonctionné à merveille.

La France peut toujours évoquer l’absence de son maître à jouer, Zinedine Zidane. Mais le Sénégal conduit par Bruno Metsu avait mis sur pied une tactique poussant à bloquer les couloirs de l’équipe de France.

Les stars sénégalaises El Hadj Diouf et Khalilou Fadiga ont brillé lors de ce match. Le but de la victoire est venu du puissant milieu de terrain Pape Bouba Diop, qui n’a connu ses galons de titulaire qu’au début de la CAN 2002 en janvier-février.

Titularisé lors du match des ‘’coiffeurs’’ contre la Tunisie à la CAN à Kayes, le natif de Rufisque n’est jamais sorti du onze de départ de Metsu jusqu’à ouvrir le score en cette phase finale de la coupe du monde organisée en Corée du Sud et au Japon.

Comme le Cameroun, le Sénégal, à la suite de cette victoire, a continué sa route jusqu’en quart de finale où il a perdu contre la Turquie.

 

APS