PARTAGER
Sénégal

Comment le Sénégal qui n’a pu s’extirper de l’emprise de la Côte d’Ivoire, en deux ans, peut réussir la qualification entre la Tunisie et l’Egypte, deux autres géants du foot africain? C’est la question qui taraude l’esprit des plus pessimistes.

Que des ténors sur les pattes du Sénégal ! L’Egypte sacrée 7 fois championne d’Afrique et la Tunisie 1 fois n’ont pas perdu leur charisme dans le gotha du foot continental. Mais elles ne sont pas non plus à des années lumière de leur épopée de gloire. Tout comme le Sénégal qui court encore après son premier trophée continental mais qui n’a de repère qu’en 2002 (finaliste de la Can et quart finaliste du mondial  Corée-Japon). Le comble dans la perte de vitesse de ces trois équipes est qu’elles ont toutes été éliminées aux barrages du mondial 2014. Le Sénégal a peiné devant la Côte d’Ivoire, l’Egypte et la Tunisie respectivement devant le Ghana et le Cameroun. Dans la mêlée des contre performances, il faudra aussi noter que les Lions et les Pharaons ont raté la Can 2013. La Tunisie, présente lors de cette édition, est vraisemblablement l’équipe la plus constante dans la performance, ces deux dernières années, dans ce groupe G des éliminatoires de la Can 2015. Au regard de ces considérations, le Sénégal doit plus craindre les Aigles de Carthage que les Pharaons. Tout de même, dans ce groupe supposé être la poule de la mort, les Lions doivent avoir leur mot à dire. La confrontation entre les deux géants maghrébins, le devoir de rachat de la bande à Momo Diamé, entre autres, représentent l’ultime chance de qualifications des Lions.

La guerre des ennemis intimes

Les stats des différentes confrontations entre le Sénégal et ces deux géants maghrébins ne plaident pas en faveur des Lions. Mais depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Les trois formations ont renouvelé leur effectif. L’ossature de part et d’autre est basée sur  les olympiques. Donc c’est à chance égale que ces formations vont entamer les hostilités. Mais le fait de se retrouver entre ces deux pays maghrébins peut être un atout majeur pour les poulains de Giresse. L’hostilité entre les équipes maghrébines n’est pas un secret de polichinelle. Cela avait permis au Sénégal de se qualifier au mondial 2002, après une bataille rangée entre l’Algérie, le Maroc et l’Egypte.

La dette publique  

C’est fini l’état de grâce pour Alain Giresse. C’est le moment ou jamais. Il faut laisser ses empreintes. Ce sentiment est partagé par tous les joueurs dont la majorité n’a pas joué une Can. «Cette nouvelle génération des «Lions» du Sénégal doit gagner quelque chose sinon ça serait un gâchis», a laissé  entendre Momo Diamé, capitaine des Lions dans l’émission Talents d’Afrique.

 

REWMI